Celle-là, personne ne l’avait vu venir.
En quête du remplaçant de Sylvinho, débarqué le 7 octobre dernier, l’Olympique lyonnais a finalement décidé de miser sur Rudi Garcia (55 ans). Libre de tout contrat depuis son départ de l’OM en fin de saison dernière, l’entraîneur français aurait signé un contrat jusqu’en 2021 avec les Gones. Dans ses valises, il sera accompagné de son adjoint Claude Fichaux. «Rudi Garcia a convaincu Juninho en lui exposant longuement son projet sportif (évolution du staff, culture de la performance, orientations techniques et tactiques, gestion des jeunes joueurs, …) fort de son expérience et de son palmarès», récite le communiqué. «Rudi Garcia s’inscrit ainsi dans la continuité de la stratégie initiée par Juninho. Il arrive accompagné d’un adjoint et s’appuiera sur la structure en place. Rudi Garcia et Juninho procéderont ensuite à une analyse des forces en présence afin de voir s’ils souhaitent additionner des compétences», ajoute l’OL. De son côté, Juninho, le directeur sportif lyonnais, a justifié ce choix. «J’ai choisi Rudi Garcia, car c’est un combattant qui a comme nous l’ambition de gagner des titres et de réussir sur la scène européenne, explique le Brésilien. C’est un entraîneur expérimenté qui a déjà remporté des trophées. Lors de mes différents entretiens, j’ai eu une véritable connexion football avec lui, explique-t-il. Nous parlons le même langage en termes de tactique et de jeu. Il prône un football technique et offensif dans la tradition du jeu lyonnais et cela va répondre aux attentes de nos supporters»
Pour le dirigeant lyonnais, Rudi Garcia a eu des résultats «partout où il est passé». «Il a eu des performances très au-dessus de la moyenne et il a toujours su tirer le maximum des effectifs qu’il avait à sa disposition» a-t-il expliqué.
Passé également par le LOSC et l’AS Rome, Rudi Garcia sort donc vainqueur du casting des entraîneurs lancé par Jean-Michel Aulas. Un temps annoncé, Laurent Blanc reste sur le carreau. La faute, probablement, à la volonté du «Président» de venir avec un staff élargi. Un désir pas forcément partagé par «JMA», très attaché à des éléments comme Gérald Baticle ou Claudio Caçapa. L’ère Garcia peut commencer à l’OL.