La parité hommes-femmes dans le monde du travail n’est pas pour demain. C’est ce qui ressort assez clairement du rapport Forum économique mondial (WEF) qui relève plutôt de plus en plus d’inégalités en la matière dans l’ensemble des régions de la planète.

En effet, si dans son rapport annuel sur la parité dans le monde, le WEF enregistre des améliorations dans tous les domaines, le constat est loin d’être le même pour le monde du travail. Portant sur 153 pays, le document du forum est consacré à la parité entre les hommes et les femmes dans les domaines de la santé, de l’éducation, du travail et de la politique.
Il montre qu’il faudrait 99,5 ans pour parvenir à une parité moyenne globale, contre 108 l’an dernier. L’avancée de cette année peut être attribuée en grande partie à l’augmentation significative du nombre de femmes en politique, souligne le WEF.
Les domaines de la scolarité et de la santé sont très proches de la parité (96,1% et 95,7% respectivement). « L’autre grand champ de bataille », outre la politique, est la parité économique, pointe le WEF.
Même si l’écart dans le domaine du travail est moindre qu’il y a près de 15 ans, le fossé s’est creusé en 2019 à 257 ans, contre 202 ans l’an dernier, avec un écart salarial global de 40%,
observe encore la même source, attribuant cet écart économique à «la part obstinément faible des femmes occupant des postes d’encadrement ou de direction, à la stagnation de leur salaire et, enfin, à leur faible participation à la population active et aux revenus ».
La situation globale de la parité diffère toutefois selon les pays et les régions.
Les pays nordiques continuent de montrer la voie en matière de parité, avec toujours en tête l’Islande, suivie de la Norvège, la Finlande et la Suède. Parmi les autres économies du Top 10 figurent le Nicaragua, la Nouvelle-Zélande, l’Irlande, l’Espagne, le Rwanda et l’Allemagne.
Par région, l’Europe de l’ouest est la plus avancée en termes de parité pour la 14e année consécutive. Cette région du monde a déjà comblé 77% de l’écart entre les sexes mais, au rythme actuel, il faudra encore 54 ans pour parvenir à la parité. La région Amérique latine et Caraïbes aura, elle, besoin de 59 ans pour parvenir à la parité et l’Afrique subsaharienne de 95 ans, tandis que l’Amérique du Nord – où les écarts entre les genres ont progressé au Canada et sont en baisse aux Etats-Unis – aura besoin de 151 ans.n