Par Sihem Bounabi
La première journée du 8e Forum africain sur l’investissement et le commerce, placé sous le thème «L’Afrique, c’est l’avenir», a été marquée, hier, par la mise en exergue des participants des multiples potentialités du continent africain qui en font une véritable source d’opportunités d’investissement dans divers domaines.
Organisé à Alger par le Centre arabo-africain d’investissement et de développement (CAAID), les participants du forum, qui dure deux jours, ont également insisté sur la nécessité de promouvoir la coopération économique entre les pays du continent qui possèdent tous les atouts pour s’ouvrir à un avenir économique prometteur. Le président du CAAID, Amine Boutalbi, a affirmé que «l’événement permettra à l’Algérie de mettre en avant ses capacités d’exportation hors hydrocarbures».

A la veille de ce forum, il avait déjà souligné l’importance d’accéder au marché africain et «de faire de l’Algérie un portail commercial vers l’Afrique». Ce 8e forum a été marqué par la présence d’organisations patronales algériennes et africaines et de représentants de différents secteurs ministériels, de chambres de commerce et d’industrie, algériennes et africaines, ainsi que d’opérateurs économiques et d’experts en matière d’économie et de finance, en sus de représentants d’organisations régionales, de banques et d’institutions financières nationales et régionales.
Présente à l’ouverture du Forum, la ministre soudanaise de l’Investissement, Ahlam Madani, a salué «les efforts de l’Algérie en faveur du renforcement des relations d’investissement et de coopération avec les pays africains au service du développement durable». Elle a aussi souligné que «ce forum revêt une grande importance en ce qu’il nous permet d’œuvrer ensemble à assurer un avenir plus intégré pour les pays africains, qui ont connu de nombreuses mutations, notamment après la crise économique mondiale». Mettant en exergue les atouts de son pays, la ministre a affirmé que «la position géographique du Soudan en fait un hub pour les échanges de biens et marchandises», ajoutant que «les ressources naturelles, hydriques et animales qu’il recèle favorisent l’investissement».
De son côté. l’homme d’affaires jordanien, Talal Abou Ghazala, dans une intervention prononcée par visioconférence, a partagé avec les participants du Forum son expérience en tant que président du Conseil d’administration de la Fondation européenne pour la Méditerranée et l’Afrique, dont le siège est en Belgique, et qui a pour principal objectif de développer la coopération économique entre ces régions». Il a dans ce sillage invité le Centre arabo-africain d’investissement et de développement à rejoindre le Conseil d’administration de cette nouvelle organisation pour attirer davantage d’investissements en Algérie.
Le forum qui a notamment comme objectif de réaliser des échanges durables et d’envergure en Afrique et encourager la diversification de l’économie africaine se clôturera aujourd’hui avec l’ambition de la création de nouveaux partenariats de coopération économique et commercial au niveau continental.
En marge des travaux du forum, les participants pourront découvrir une exposition de 80 exposants dans plusieurs spécialités, dont l’industrie, les mines, le textile, le bâtiment et l’artisanat.