L’activité du port d’Alger a sensiblement reculé en 2020. La baisse s’est établie à 20% par rapport
à l’année précédente, selon les statistiques rendues publiques l’Entreprise du port d’Alger (Epal).

Par Feriel Nourine
Cette dernière met cette régression sur le compte de la pandémie de Covid-19, dont les restrictions sanitaires engendrées se sont se sont fait ressentir au niveau des mouvements de la navigation cumulés du port d’Alger, durant l’exercice précédent.
Ainsi, le nombre des navires qui ont accosté au port d’Alger a atteint 1.573 navires contre 1.974 navires en 2019, note l’Epal, expliquant cette baisse par «la diminution du mouvement de la navigation durant cette crise sanitaire, dont nous subissons les effets depuis mars 2020, notamment après la fermeture des frontières, la baisse de la production mondiale et des échanges commerciaux internationaux».
Concernant les marchandises traitées par l’Epal, leur tonnage cumulé de l’année 2020 a atteint 9.036.852 tonnes, soit une baisse de 22,59% par rapport l’exercice 2019 (11.674.127 tonnes).
Par type de produits, les produits agricoles ont représenté 2,5 millions de tonnes durant l’année 2020 (- 4,03% sur un an), les produits métallurgiques 28.900 tonnes (-15,34%), les produits pétroliers 3,3 millions de tonnes (-35,18%), les produits divers 2,9 millions de tonnes (-20,27%), les matériaux de construction 93.138 tonnes (+46,22%) ainsi que les engrais et produits chimiques 95.366 tonnes (+21,14%).
Le trafic roulant a pour sa part enregistré 4.093 unités (+32,03%) dont 1.042 véhicules légers et 126 véhicules lourds. Quant au trafic de conteneurs, il s’est établi à 343.471 unités en 2020 (-22,75%).
Le trafic de passagers durant l’année 2020 a représenté 31.643 personnes (-90,63%) tandis-que celui des véhicules a représenté 20.433 unités (-86,28%).
En ce qui concerne les chiffres du 4e trimestre de l’année écoulée, l’activité du port d’Alger a enregistré une baisse de 9,28% par rapport à la même période de 2019 avec un volume de 440 navires dont 366 opérants.
Concernant la répartition du trafic maritime par type de navires, les porte-conteneurs ont représenté durant le 4e trimestre 2020 une proportion de 53% du total des navires enregistrés au niveau du port d’Alger, les cargos ayant représenté 14%, les pétroliers et les céréaliers 7%, les rouliers 6%, les butaniers 5% alors que les cimentiers et les car-ferries ont représenté 2% du total du trafic.
L’activité de ces embarcations durant le 4e trimestre 2020 a chuté de 84% pour les car-ferries, de 54% pour les pétroliers, de 17% pour les bitumiers, de 12% pour les porte-conteneurs, et de 4% pour les cargos.
Tandis que les autres types de navires ont connu une évolution positive de 133% pour les cimentiers, de 50% pour les céréaliers et de 44% pour les rouliers.
S’agissant du trafic de marchandises débarquées et embarquées traitées par l’Epal, le volume a atteint 2,1 millions de tonnes au 4ème trimestre 2020 contre 2,7 millions de tonnes durant la même période de 2019 (-22%).
«Cette baisse a touché essentiellement le trafic hydrocarbure et conteneur», note l’Epal, ajoutant que les marchandises débarquées ont constitué 83% du trafic total durant le 4ème trimestre 2020, soit 1,7 tonne (-22%) alors que celles embarquées ont atteint près de 370 mille tonnes (-21%).