Sortez les calculettes et préparez l’aspirine. Si le circuit de Losail a dessiné une dynamique assez nette qui pousse fort dans le dos de Lewis Hamilton (Mercedes), c’est pourtant toujours Max Verstappen (Red Bull) qui tient les commandes au championnat pilotes. Au sortir du Qatar, le Néerlandais dispose d’un matelas de 8 points sur son rival anglais qui lui offrira l’occasion de se sacrer dès le prochain Grand Prix, en Arabie Saoudite le 5 décembre prochain.
Mais «Mad Max» le sait : pour espérer la couronne, il devra compter sur un gros coup de mou du septuple champion du monde pour devenir son successeur. Pour cela, il lui faudra marquer ainsi 19 points de plus qu’Hamilton en Arabie Saoudite afin d’être assuré d’une avance suffisante (27 points) avant le GP d’Abou Dabi.
Voici les trois seuls scénarios qui assureraient le titre à Verstappen dès la prochaine course : Une victoire avec point du meilleur tour (26 pts) et Hamilton 6e ou au-delà, une victoire sans point du meilleur tour (25 pts) et Hamilton 7e ou au-delà ou une deuxième place avec point du meilleur tour (19 pts) et Hamilton hors du Top 10.
Des possibilités réelles mais une issue finalement improbable. Il faudrait un sacré alignement de planètes pour avoir un champion du monde avant la dernière course de la saison. Il faudra alors s’accrocher pour départager les deux hommes.
Quitte à tout imaginer, si les deux pilotes venaient à être à égalité de points au terme des deux derniers GP, ce serait le nombre de victoires qui viendrait décider de l’identité du vainqueur final. A ce jour, Verstappen en compte 9, Hamilton 7. Mais si Hamilton gagne les deux prochaines courses, il est assuré d’être champion du monde. Alors, rendez-vous le 5 décembre pour une mise à jour d’un thriller qui tarde à trouver son épilogue. Pour notre plus grand bonheur.