La Chambre algérienne de Commerce et d’Industrie (CACI) et l’Ecole supérieure de Commerce (ESC) ont signé mardi à Tipaza une convention-cadre de formation mutuelle d’étudiants et de cadres en post-graduation spécialisée (PGS), dans le cadre du rapprochement entre le monde universitaire et le secteur économique.
Paraphée par le directeur général de l’ESC, Kamel Boussafi, et la directrice générale de la CACI, Wahiba Bahloul, cette convention-cadre permettra d’organiser un ensemble de sessions de formation et de coaching d’étudiants de l’école mais aussi de cadres d’entreprises affiliées à la CACI dans le cadre des formations en post-graduation spécialisée, ont fait savoir les représentants des deux organismes lors de la cérémonie de signature.
Selon Mme Bahloul, cette convention va permettre à la CACI de bénéficier des expertises dont dispose l’ESC, et de répondre aux évolutions économiques actuelles portées notamment par les nouvelles orientations du gouvernement. «Nous voulons aller vers les formations spécialisées aux métiers», a-t-elle insisté, précisant que cette convention représentait une bonne opportunité pour la CACI sur le moyen et le long terme «avec l’objectif de préparer les futurs managers de l’industrie».
«Le cœur de métier de la CACI est la formation. Nous formons actuellement 1 878 étudiants de différentes spécialités allant du technicien supérieur
au Master et à la post-graduation spécialisée», a indiqué la même responsable. Pour sa part, M. Boussafi a estimé que cette coopération constitue une réelle opportunité pour l’ESC sachant que la CACI représente l’un des plus importants pôles de la formation du pays s’agissant de formation de cadres supérieurs et d’agents d’exécution.
«C’est aussi une opportunité pour la CACI de former des cadres pour l’obtention de diplômes supérieurs reconnus par le ministère de tutelle», a souligné le directeur général de l’ESC. n