« Oran a tous les avantages pour devenir une plateforme nationale, voire régionale, et attirer les talents du numérique », a annoncé hier Skandar Mohamed, président de Jil FCE lors de la tenue de la deuxième édition de l’événement «Oran Silicon Valley algérienne» à l’hôtel le Méridien.

Selon notre interlocuteur, cet événement permettra de montrer que la capitale de l’Ouest peut réussir ce défi et pour cela, les atouts existent.

En premier lieu, un bon cadre de vie, mais aussi les outils de financement et les infrastructures qui représentent des thèmes de cet événement important du numérique en Algérie.
A tout cela s’ajoute la recherche. «L’émergence du numérique passe par la recherche», précise-t-il. Le président du Jil FCE a rappelé que cet événement est l’occasion pour tous les acteurs de se réunir et de coordonner leurs efforts pour dire : «A Oran, on va miser sur ce secteur.» L’interlocuteur a rappelé que ce secteur est très important et que les plus grandes sociétés dans le monde sont du secteur du numérique à l’instar d’Apple, Google et Facebook. Les acteurs locaux grâce à cette coordination pourront orienter l’université vers des sujets du numérique, les entreprises récupèreront par la suite ces thèmes de recherches et des étudiants formés pour créer des start-up, et les institutions mettront en place le cadre, à l’instar du financement et des cyber-parcs. Concernant les résultats de la première édition, organisée à Oran l’année dernière, notre interlocuteur a affirmé qu’Oran Silicon Valley algérienne a permis d’ouvrir le sujet du numérique et a placé El Bahia sur la carte du numérique. Notons que près de 600 participants, dont des opérateurs économiques, des chercheurs, des étudiants et des organismes publics et privés, opérant dans le secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC) ont pris part à cet évènement organisé par le bureau d’Oran du FCE.
De nombreuses universités et instituts de formation ont participé pour enrichir les discussions et les débats autour du thème de la recherche. Le volet développement a été animé avec la collaboration des établissements financiers et des organes de régulation. Enfin, des chefs de nombreuses start-up algériennes et internationales ont apporté leurs témoignages dans le volet « success stories». Notons que les interventions ont été réparties en trois panels. Le premier, intitulé « opérateurs économiques, témoignages de parcours atypiques », animé par des opérateurs de téléphonie mobile, dans le e-learning et le e-commerce. Le deuxième panel, « Institutionnels : quel écosystème pour les futurs champions du numérique ? » a posé la problématique de l’environnement et le rôle qu’il joue pour impliquer les jeunes dans le développement des TIC. Alors que le troisième panel, « la recherche, un vivier pour le numérique » a abordé la recherche et le rôle de l’université dans le développement du numérique. L’ouverture de cet évènement a été faite en présence du wali d’Oran Mouloud Cherifi et du président du FCE Ali Haddad, ainsi que Fouad Belkacem, le Secrétaire général auprès du ministère de la Poste des Télécommunications des Technologies et du Numérique. Notons qu’en marge de cet évènement, une convention a été signée entre Jil FCE et la société chinoise ZTE dans le but de former des membres et des jeunes au déploiement de la fibre optique en Algérie. Notons que les efforts fournis, ces dernières années, par les pouvoirs publics et tout particulièrement par le ministère de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, dans les nouvelles technologies, notamment par le passage vers la 4G, ont placé l’innovation numérique parmi les secteurs d’activités prioritaires pour l’émergence de l’économie du pays et son ouverture à l’international.