Le dépôt d’ordures de toutes sortes est l’une des causes des départs de feu dans les forêts algériennes, en particulier celles situées dans les zones fréquentées. C’est ce qu’a déclaré en substance le chef de service de la protection de la faune et de la flore au niveau de la Direction de la conservation des forêts.

Kamel Laras, qui a surtout abordé les départs d’incendie dans la wilaya d’Alger, a précisé que la grande ceinture algéroise a été touchée par 30 foyers de feu depuis le début du mois de juin dernier, détruisant 15 hectares de broussailles et de maquis. Les sites impactés, a indiqué le responsable, sont les forêts de Baïnem, Ben Aknoun, Bouchaoui et Magtaâ Kheira. Selon Kamel Laras, il est observé un recul de plus de 50% du nombre d’incendies par rapport à la même période de 2017, attribuant ce résultat «aux interventions rapides des agents de la direction des forêts et l’efficacité des campagnes de sensibilisation». Le plan préventif de lutte contre les incendies de forêt, en vigueur jusqu’au 31 octobre, a «prouvé son efficacité» en matière de réduction de la superficie affectée par les feux, a-t-il affirmé dans une déclaration à l’APS.

M. Laras a fait état de la mobilisation de quatre brigades de plus 120 agents d’intervention. Des citernes pour l’extinction des feux et des appareils de télécommunication ont été affectées, à cet effet, à travers les sièges des brigades installées au niveau des forêts de Bouchaoui, de Baïnem et de Ben Aknoun, a-t-il ajouté.

Dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’intervention, les autorités ont mobilisé 3 équipes mobiles composées de plus de 130 agents forestiers, renforcées par des agents saisonniers d’intervention rapide qui travailleront 24h/24 dans le but de contrôler les foyers d’incendie, particulièrement dans la partie ouest de la capitale qui compte 70% du couvert végétal, à l’instar des forêts de  Ben Aknoun, Bouchaoui et Baïnem. 

Le responsable fait savoir que près de 200 000 personnes ont visité 20 sites forestiers, dont 16 dotés de différents équipements, d’aires de jeux, d’espaces toilettes et de kiosques ainsi que de l’éclairage public, à l’instar de Bouchaoui (7 000 visiteurs), Baïnem (5 000) et la Concorde de Ben Aknoun.  Ces visiteurs, a-t-il révélé, sont des pollueurs en puissance, laissant derrière eux chaque semaine des restes d’aliments, des boîtes et des bouteilles en plastique, des dépôts d’ordures en plus des sacs  que collectent 20 agents.

Il a fait part que  la Conservation des forêts de la wilaya d’Alger œuvre, en coopération avec les services de la Gendarmerie nationale afin de faire face aux comportements de certains citoyens qui jettent des quantités importantes de déchets tout le long des pistes forestières.