Le GC Mascara poursuit, depuis l’entame de la phase retour, sa chute libre au classement du championnat de Ligue 2 de football (Gr. Centre Ouest), pour s’exposer à la relégation en troisième palier, une saison après son accession. Le GCM a concédé une nouvelle défaite à domicile, cette fois-ci, face à l’ES Ben Aknoun (3-2), samedi dans le cadre de la 26e journée du championnat, un revers qui lui a valu de reculer à la 7e place avec seulement cinq points d’avance sur le premier potentiel relégable le SKAF Khemis. Et bien que l’équipe de la ville de l’Emir Abdelkader ait réalisé une première partie d’exercice très honorable, en parvenant à glaner pas moins de 26 points en 15 matchs, ses résultats ont nettement régressé depuis le début de la deuxième partie du championnat.
Un parcours somme toute attendu par les proches de cette formation en raison des turbulences qu’a connues le club lors de la trêve hivernale, marquée par la mise à l’écart de plusieurs joueurs et la démission de l’entraineur Moulay Haddou. Et si les doigts accusateurs dans l’entourage du GCM sont pointés vers le président Nacereddine Merabiha, ce dernier s’est défendu, via une déclaration de presse, publiée dimanche sur la page facebook officielle «d’El Ghalia», pour rappeler que les joueurs écartés «ont eux-mêmes refusé de revenir à l’issue de la phase aller pour réclamer la régularisation de leur situation financière, en dépit du fait qu’ils soient au courant des problèmes financiers énormes du club». Et d’ajouter : «Le GCM n’a reçu aucune aide de la part des autorités locales, et malgré cela, ces mêmes joueurs ont bénéficié d’une prime alléchante après l’accession de l’équipe en Ligue 2 en fin d’exercice passé. La crise financière n’est pas propre au GCM, mais elle touche tous les clubs, et ce n’est pas une raison pour abandonner l’équipe».
Le président des «Vert et Blanc» n’a pas omis au passage de saluer l’attitude des joueurs de la réserve auxquels la direction du club a fait appel pour compenser le départ de plusieurs éléments de l’équipe première, s’engageant au passage à éviter la relégation à l’équipe «un objectif tracé avant le début de cet exercice», a-t-il encore dit. La mission sera toutefois difficile pour le champion d’Algérie en 1984 au regard de son parcours réalisé depuis le début de la phase retour puisqu’il n’a obtenu que 9 points sur 30 possibles. Le calendrier des quatre dernières journées du championnat lui est également défavorable puisqu’il aura à effectuer deux déplacements difficiles à Boufarik et El Harrach, et accueillir l’USM Bel-Abbès et le Skaf Khemis, quatre rencontres face à des adversaires qui luttent pour leur maintien. n