La course à la montée en Ligue 1 de football sera très rude cette saison dans le groupe Centre-Ouest du championnat de Ligue 2 en raison de la présence de plusieurs formations ayant un passé parmi l’élite, a estimé dimanche l’entraineur du CR Temouchent, Djamel Benchadli. «Nous nous attendons à un championnat très disputé cette saison vu que les pensionnaires de notre groupe sont nombreux ayant déjà un vécu parmi l’élite. Je peux même dire que le niveau du deuxième palier ne sera pas différent de celui du premier. Malgré cela, nous allons jouer nos chances à fond pour accéder», a-t-il déclaré à l’APS. Prévu pour le week-end dernier, le coup d’envoi de la Ligue 2 a été différé d’une semaine. Une aubaine pour le coach Benchadli de parfaire la préparation d’intersaison des siens, sachant qu’il a rejoint le CRT il y a quelques semaines seulement. «Evidemment, le report du championnat arrange nos affaires, car je suis arrivé quelque peu en retard au club. Cela me donne plus de temps pour mieux mes joueurs, même si je n’ai pas à me plaindre de la valeur de l’effectif mis à ma disposition», a-t-il ajouté.
Benchadli, qui retrouve la formation d’Aïn Temouchent pour un deuxième passage à la barre technique, a remplacé Salem Laoufi qui a dirigé les entrainements au cours des premières semaines de la préparation d’intersaison. Ce technicien a néanmoins résilié à l’amiable son contrat, rappelle-t-on. La mission confiée au successeur de Laoufi est de mener les Rouge et Blanc vers une accession historique en Ligue 1 après avoir raté deux tentatives dans ce sens lors des deux précédents exercices. Une mission que Benchadli est prêt à assumer ‘’si toutes les conditions sont réunies’’, a-t-il dit. «Je sais que le tout le monde au CRT mise sur la montée en Ligue 1 après l’avoir raté dans la dernière journée lors de l’exercice passé et pendant les barrages de celui d’avant. Seulement, il faudra que tous les ingrédients soient mis en place pour atteindre cet objectif. Je souhaite ne pas croiser sur notre chemin des problèmes d’ordre financier surtout, car c’est ce paramètre qui risque de nous jouer un mauvais tour», a-t-il encore prévenu. Le technicien oranais devra aussi faire avec un effectif largement remanié après le départ de pas moins de sept titulaires de la saison passée, ayant choisi de changer d’air. Cela a obligé la direction du club à faire appel à d’autres éléments dont certains ayant déjà évolué dans des clubs de l’élite. Pour sa première sortie officielle de la saison, le CRT affrontera l’ES Ben Aknoun au stade municipal Embarek-Boucif, où le club de l’Ouest du pays sera domicilié pour la deuxième saison de suite.
Seul le leader de chacun des deux poules de l’antichambre accèdera au premier palier à l’issue de l’exercice en cours.