On ne compte plus le nombre de séminaires, de tables rondes, de débats et de contributions médiatiques sur les thème des énergies renouvelables et leur importance pour le pays. Mais force est de constater que sur le terrain, les projets et les investissements concrets tardent à se manifester. Toutefois, il semble que cette fois, avec la création depuis quelques mois d’un ministère de la Transition énergétique et des ressources renouvelables, une dynamique est sur le point d’émerger. Et pour preuve, ils seront nombreux les opérateurs concernés à participer à la 4e édition du salon de l’électricité et des énergies renouvelables (SEER) qui se tiendra du 08 au 11 mars au palais des expositions des pins maritime. La commissaire Nassima Messaoudi a porté à la connaissance des médias lors d’une conférence de presse au siège de la Société Algériennes des Foires et des expositions (SAFEX) que l’évènement sera organisé par la société Advision El Djazaïr sous le haut patronage du ministère de la Transition énergétique et des énergies renouvelables, Chems Eddine Chitour. Mme Messaoudi a par ailleurs indiqué que cette 4e édition aura pour thème «éco-innovation» et verra la participation de sociétés et organismes nationaux, la participation des sociétés étrangères n’étant pas possible en raison de la pandémie de la Covid-19.
Ce sont selon la commissaire des fabricants d’équipements, distributeurs, bureaux d’études, fournisseurs d’électricité, installateurs. «Une centaine d’exposants qui auront l’occasion d’échanger leur savoir-faire», a-t-elle souligné. Le volet animation du 4e SEER «sera assuré par les co-partenaires de l’événement, à savoir : le groupe public d’électricité et du gaz, Sonelgaz, le Commissariat aux Énergies Renouvelables et à l’Efficacité Energétique (CEREFE), le Centre de Recherche en Technologie des Semi-conducteurs pour l’Energétique (CRTSE) et le Centre de Recherche dans le domaine des Energies Renouvelables (CDER), a-t-elle rapporté. «Des experts appartenant à ces organismes, dont la Sonelgaz et la Sonatrach, présenteront plusieurs conférences liées aux industries de l’électricité et des énergies renouvelables», a fait savoir la responsable du salon. On apprendra également de Nassima Messaoudi que cette édition du SEER verra l’organisation d’un concours (Energy Innovation Challenge), destiné aux jeunes entrepreneurs et porteurs de projets novateurs dans le domaine des ENR. Les trois premiers lauréats auront droit, en plus d’une récompense pécuniaire, à un accompagnement prodigué par les partenaires de ce salon afin de concrétiser leurs projets. «Ils bénéficieront également de formations dans le domaine des ENR», a-elle annoncé.
LE 4e SEER sera la première manifestation économique au niveau de la Safex après presque une année de paralysie due à la crise sanitaire. La SAFEX a reçu l’aval du comité de suivi sanitaire de la pandémie du Covid-19 de pouvoir organiser ledit événement, mais à la condition stricte que les organisateurs s’engagent à faire respecter de façon stricte le protocole sanitaire d’usage.

Une liste de manifestations au programme


Après une année de totale paralysie, la Safex va enfin pouvoir organiser des manifestations économiques et autres événements. C’est au 4e SEER d’ouvrir le bal. «La SAFEX va ouvrir ses portes pour d’autres événements dans les prochains jours», atteste à Reporters Karim Boukadoum, conseiller du PDG de la Safex. Ce dernier, rencontré en son bureau en marge de la conférence de presse de présentation du 4e SEER, semble plutôt satisfait quant à ce retour d’activité au sein de sa société. «Nous allons abriter trois événements durant ce mois de mars. Deux simultanément le 8 mars, à savoir le SEER et le salon de la femme. Dix jours plus tard, ça sera autour du salon du livre en attendant de finaliser une autre liste d’événements», confie le conseiller du PDG. «Nous sommes en voie de finaliser la liste des participants à la foire de la production nationale prévue de se tenir à la veille du mois du ramadhan».