L’ancienne ministre de la Culture, Nadia Labidi, devrait se présenter aux prochaines élections législatives. Selon une bonne source, Mme Labidi, qui a terminé sa carrière de ministre chargée des questions culturelles dans un contexte houleux et marqué par de graves accusations sur sa gestion, notamment par le Parti des travailleurs de Louisa Hanoune, a déposé son dossier de candidature pour se lancer dans la course pour un siège à l’Assemblée populaire nationale (APN).

Nadia Labidi fait partie des anciens ministres du FLN qui ont décidé de se lancer dans la campagne des législatives et briguer un mandat parlementaire pour la période 2017-2022. Les autres ex-ministres, selon notre source, sont Moussa Benhamadi, ancien patron du département de la Poste et des Télécommunications, qui se présentera dans son fief de Bordj Bou-Arréridj.
A côté de lui, on signale également Amar Tou, l’ancien ministre des Transports, cacique du FLN, qui devrait se présenter lui aussi à Sidi Bel-Abbès, une ville où il a milité et qu’il connaît bien pour y avoir enseigné et exercé le métier de professeur d’université. Abdelkader Kadi, un autre ex-ministre, chargé autrefois du département des Travaux publics, se présentera dans la liste de la wilaya de Naâma dans les Hauts-Plateaux, tandis que Noureddine Bounouar, ancien ministre du Tourisme, se présentera sur la liste d’Alger capitale. Ces ex-ministres auxquels on ajoute Mohamed Djellab, ancien patron des Finances, sont les premiers, selon notre source, à déclarer pleinement leur intention de se présenter au scrutin législatif. Selon des échos du FLN, il semblerait, cependant, qu’ils ne sont pas les seuls, certains observateurs parlant d’une liste de ministres FLN du gouvernement Sellal qui serait en cours de constitution…
En attendant, les spéculations vont bain train sur l’appétit qu’auraient plusieurs hauts responsables de l’Exécutif pour le scrutin du 4 mai prochain. Au FLN, en tout cas, alors que la clôture définitive des listes de candidatures a eu lieu fin janvier, son secrétaire général Djamel Ould Abbès avait déclaré avant-hier qu’une exception pourrait être accordée à ces ministres s’ils ont l’aval du président du parti. Attendons donc pour connaître les vrais des faux prétendants à la course électorale.