L’opération de traitement des dossiers de candidatures pour les législatives du 4 mai prochain au Front de libération nationale (FLN) s’est achevée. La commission nationale installée à cet effet à l’hôtel Moncada de Ben Aknoun, par le secrétaire général du parti Djamel Ould Abbès, le 13 février, a en effet épluché les 6 200 dossiers de candidatures qui lui ont été soumis. Au terme de sa mission, cette commission a rendu public un communiqué dans lequel elle se félicite du travail accompli.
« La commission se félicite du climat de sérénité et de démocratie qui a marqué l’opération d’étude des dossiers », note-t-elle. Avant de préciser que « le climat qui a régné lors des travaux est annonciateur d’une large victoire du FLN ». La commission estimera dans le même ordre d’idées que « la transparence qui a marqué le traitement des dossiers va assurément créer une dynamique chez la base militante qui va se mobiliser pour gagner les élections et confirmer la suprématie du FLN sur le reste de la classe politique ». La commission n’a pas manqué à cette occasion d’appeler à une participation massive des citoyens au vote du 4 mai prochain. Toutefois, et bien qu’ayant terminé son travail de traitement des dossiers, les listes électorales du FLN pour les législatives ne sont pas encore
définitivement établies. Une autre commission, plus restreinte, prendra le relais de la commission de Moncada pour affiner le choix des candidatures. Cette commission, qui sera présidée par Ould Abbès, en sa qualité de secrétaire général du parti, composée de certains ministres et membres du comité central, ne contient pas en son sein les membres du bureau politique car tous candidats à la députation. En fait, Ould Abbès travaillera, à ce stade de l’étude des listes électorales, avec les différents mouhafeds. « Les mouhafeds vont exprimer leurs propres observations sur les candidatures parce que ce sont eux qui connaissent le mieux les militants. Ils peuvent donc avoir une opinion objective sur ceux qui ont l’aptitude de briguer la députation », nous explique un membre de la direction du parti. Sollicité pour une réaction à l’issue de la clôture du traitement des dossiers de candidature par la commission de Moncada, Youcef Nahet, député de Chlef qui brigue un autre mandat, ne s’est pas étonné outre mesure de la non-détermination des listes de candidature.
« Tout est normal au FLN », a-t-il lancé d’entrée. « Ce n’est pas cette commission qui peut décider des choses », a-t-il argué. Précisant que
« c’est peut-être le président de la République, président du parti, qui va intervenir dans la finition des listes électorales définitives ». « Nous sommes proches de la présidentielle, et le Parlement a un rôle important à jouer. Il est donc normal que le président du parti intervienne et fasse des retouches sur les listes électorales », explique-t-il, surtout s’agissant du classement des candidats sur les listes électorales. En effet, c’est le bon classement sur les listes électorales qui permet la certitude de l’élection d’un candidat plutôt qu’un autre. Comment le président compte-t-il intervenir sur les listes électorales ? « Il aura à confier peut-être la tâche à ses conseillers qui sont aussi membres du comité central pour suivre la chose ».