Djamel Ould Abbès, secrétaire général du FLN, était hier à Annaba, où il a réuni les cadres du parti de 12 wilayas de l’Est ; un rassemblement aux airs de campagne électorale pour la présidentielle de 2019.

Ce rassemblement haut en couleurs, où des centaines de militants emplissaient la grande salle du théâtre régional Azeddine-Medjoubi,  était une tribune pour le secrétaire général  de l’ex-parti unique qui se délectait de ces vivats et youyous qui fusaient de toutes parts. Tribune que l’orateur, usant de pédagogie où le langage populaire prenait le pas sur la langue classique, avait consacré exclusivement au président de la République Abdelaziz Bouteflika qu’il encensait et glorifiait. « Avant tout, criait-il à une assistance toute  conquise et acquise à ses thèses, Bouteflika est le président du FLN, il est le président de tous les Algériens. Je vous dis avant tout car le président avait rejoint les rangs du FLN et de l’ALN à 18 ans et depuis, il ne l’a jamais quitté. »
« Sider FLN » criaient à l’unisson les travailleurs du complexe sidérurgique. Les prenant au mot, Ould Abbès enchaîna pour dire que c’est grâce au président de la République que le complexe a été ressuscité. « C’est le président qui a ordonné de mettre en place le plan de modernisation et de rénovation, autrement  l’usine aurait fait faillite. Il était avec Boumediène à l’inauguration de ce complexe et il a continué à soutenir cette réalisation stratégique », poursuit-il.
Sur sa lancée, le chef du vieux parti énuméra toutes les réalisations accomplies sous le règne de Bouteflika, autoroutes, logements, barrages, écoles, universités, hôpitaux et autres. « En quatre (4) mandats, le programme du Président de la République a tout changé en Algérie. Il y a eu quatre (4) millions de logements, cela veut dire que 20 millions d’Algériens ont pu y accéder. L’Algérie est le seul pays au monde  où l’on distribue gratuitement des logements. 36 000 km de routes ont été construite, 81 barrages sont opérationnels,  107 universités et pôles universitaires, des lycées, des collèges et des écoles primaires accueillent chaque jour  près de 12 millions d’Algériens. Et on nous dit où sont passés les 1 000 milliards de dollars ? Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut rien voir », poursuit-il. Parlant de la décennie noire, il rappela les massacres de la horde terroriste et de la psychose qui régnait à l’époque.  « Il a fallu l’arrivée de Bouteflika pour que la situation change. Rappelez-vous, tout le monde se barricadait à partir de 15 heures, tout le monde avait peur. En 1999, Bouteflika avait promis que la paix régnera et nous allons vous montrer maintenant un documentaire sur la réconciliation nationale qui a servi de référence à d’autres pays », annonce-t-il. La projection a présenté des extraits de discours du président sur la réconciliation nationale, où il louait les vertus de la paix de la concorde et du pardon pour aller de l’avant, montrant le président de la République parlant d’un ton convaincu et convainquant qu’on lui connaît. Applaudissements, youyous et vivats résonnaient dans la salle. A la fin de son intervention, s’adressant aux cadres de son parti, particulièrement les mouhafad, les élus des deux chambres, des APW et  des APC, Djamel Ould Abbès donnera des instructions et des orientations quant à l’unité des rangs et la discipline qui devront primer pour faire face aux prochaines échéances électorales. « Je compte sur vous pour gagner et faire réélire notre candidat pour un 5e mandat. Nous avons toujours gagné et nous gagnerons jusqu’à la fin des temps. La génération Bouteflika est là.  Ceux qui avaient 6 ans à l’avènement du président ont aujourd’hui 25 ans, ils ont connu la paix et la stabilité sans lesquelles aucun développement ne peut se faire », conclut-il. A la clôture du meeting, le mouhafad d’Annaba lira un communiqué dans lequel il apporte son soutien et celui des 12 wilayas de l’Est au président de la République tout en assurant le secrétaire général du FLN de se conformer à ses directives. <