Les syndicats de transport routier de marchandises au Maroc ont dénoncé la flambée vertigineuse et persistante des prix du carburant enregistrée récemment au Royaume et menacent de lancer une grève nationale si leur revendication relative au plafonnement des prix ne venait pas à être satisfaite.

Dans un communiqué conjoint, les différents syndicats affiliés à la Confédération démocratique du travail (CDT), l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM), et l’Union marocaine du travail (UMT), ont appelé le gouvernement d’Aziz Akhannouch a prendre des mesures de nature à plafonner les prix du carburant à un niveau raisonnable, et ce, dans l’intérêt de l’ensemble des professionnels du secteur.

Qualifiant d'”exagéré” le prix du carburant dans le Royaume, ils ont appelé les autorités concernées à diligenter une enquête sur ces prix, soumis à une situation de quasi-monopole. Les syndicats ont appelé les professionnels du secteur au “resserrement des rangs” et à se préparer à engager tous les moyens légitimes, y compris une grève nationale et un arrêt collectif du travail.

Les prix du carburant au Maroc ont atteint des niveaux records, le prix du litre ayant dépassé 15 dirhams suscitant la colère des citoyens. Le secteur du transport a connu plusieurs mouvements de protestation contre la flambée des prix du carburant qui a causé la faillite de nombreux professionnels du secteur.

Au Maroc, le front social prépare une marche nationale dimanche prochain à Casablanca pour protester contre l’envolée des prix, la répression des libertés et la normalisation avec l’entité sioniste.