Le groupe russe de l’énergie Gazprom a annoncé samedi avoir suspendu toutes ses livraisons de gaz à la Finlande, conséquence du refus d’Helsinki de le payer en roubles. Gazprom n’ayant pas reçu de paiement en roubles de la compagnie énergétique publique finlandaise Gasum à la date butoir du 20 mai, a “complètement arrêté ses livraisons de gaz”, a affirmé le groupe russe dans un communiqué.

Le président russe Vladimir Poutine avait réclamé le 31 mars aux acheteurs de gaz russe de pays “inamicaux” de payer en roubles depuis des comptes en Russie sous peine d’être privés d’approvisionnements.

La liste des “pays inamicaux”, publiée début mars, comprend notamment les Etats-Unis, les membres de l’Union européenne, le Royaume-Uni, le Canada, le Japon, la Suisse, Taïwan, la Corée du Sud, la Norvège et l’Australie.

Les Etats de l’UE sont les principaux consommateurs de gaz russe. “A compter du 1er avril, les paiements pour le gaz doivent être effectués en roubles en utilisant de nouvelles coordonnées bancaires, ce dont les partenaires ont été informés en temps voulu”, précise Gazprom.

Le groupe russe indique avoir fourni 1,49 milliard de mètres cube de gaz naturel à la Finlande en 2021 soit les deux tiers de la consommation du pays. Le gaz naturel ne représente toutefois que 8% de l’énergie consommée en Finlande et le pays nordique a indiqué compter sur d’autres sources d’approvisionnement.

Fin avril, Gazprom avait suspendu toutes ses livraisons de gaz à la Bulgarie et la Pologne en assurant que ces deux pays de l’UE n’avaient pas effectué de paiement en roubles