La Finlande, qui a activé cette semaine l’état d’urgence après un durcissement des restrictions pour combattre la reprise de l’épidémie de Covid-19, va repousser d’avril à juin les élections municipales, a annoncé samedi le gouvernement. «Huit des neuf partis soutiennent un report des municipales à cause de l’aggravation de l’épidémie de coronavirus. Les élections auront lieu le 13/6/2021», a écrit sur Twitter la ministre de la Justice, Anna-Maja Henriksson. Seule la formation d’extrême-droite, les Vrais Finlandais était opposée au report du scrutin, qui devait initialement avoir lieu le 18 avril. «Si on compare la situation épidémiologique en avril et en juin, juin est d’un point de vue sanitaire un moment plus sûr», a constaté le responsable de l’Agence finlandaise de Santé, Markku Tervahauta, interrogé par la télévision publique Yle. Globalement épargné par le virus par rapport aux autres pays européens, la Finlande est confrontée à une hausse des cas ces derniers jours, après être parvenu à juguler une première reprise en décembre. Le nombre de nouveaux cas rapportés lors de la dernière semaine de février est le plus élevé depuis le début de l’épidémie il y a un an. Dans ce pays de 5,5 millions d’habitants, le nombre de nouveaux cas quotidiens dépasse actuellement les 500, avec 704 cas enregistrés vendredi, selon les données officielles.