La banque dédiée au financement des projets d’habitat sera lancée le 1er novembre prochain. C’est ce qu’a annoncé, jeudi à Alger, le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Mohamed Tarek Belaribi.
Cette institution sera issue de la transformation de la Caisse nationale du logement (CNL) en une institution financière, dédiée exclusivement au financement du logement, a souligné le ministre en marge d’une plénière du Conseil de la nation consacrée aux questions orales et présidée par Salah Goudjil, président du Conseil, en présence de la ministre des Relations avec le Parlement, Besma Azouar.
D’ailleurs, ajoute le ministre, le gouvernement a examiné la veille (mercredi) lors de sa réunion hebdomadaire sous la présidence du Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, un exposé sur les approches statutaires pour la création d’une institution financière dédiée au logement. Il a été convenu, au cours de la même réunion, de mettre en place un bureau d’études chargé d’apporter des solutions aux problèmes techniques et financiers empêchant cette opération.
Il a été convenu durant cette réunion que le lancement effectif de cette nouvelle institution financière aura lieu le 1er novembre 2022, a ajouté le ministre.
Le ministre a expliqué que «la banque du logement se veut une institution financière qui facilitera au secteur de l’habitat le financement des programmes de logement, toutes formules confondues, sociales et autres, et optimisera la cadence de la réalisation et du lancement des projets. Il a rappelé que la création de la «banque de l’habitat» figure parmi les engagements du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, et ce, à travers notamment la mobilisation de nouvelles ressources, particulièrement l’épargne des ménages.
Il y a lieu de rappeler que le Directeur général de la CNL, Ahmed Belayat, a indiqué que la transformation de la CNL en un établissement financier se place au centre d’une équation «épargne-accès au logement». «En tant qu’établissement financier, elle se doit, d’ores et déjà, de réfléchir à la mise en place de nouveaux produits pour collecter cette épargne et financer le logement sur d’autres ressources que celles du budget de l’Etat. Ceci n’exclut pas, bien sûr, que nous mettions d’autres produits financiers sur le marché», a-t-il souligné.
Il a, cependant, précisé que la «CNL n’a pas la prétention d’être une banque à guichet ni une banque commerciale classique», considérant que sa mission en tant qu’établissement financier est d’organiser la collecte de l’épargne des ménages à travers les réseaux bancaires, les agences d’Algérie Poste et permettre ainsi à l’Etat de financer le logement sur d’autre ressources que celle du Trésor.
Ce nouveau schéma, a-t-il expliqué, sera accompagné par une évaluation plus fine de la demande et un dispositif d’octroi des aides mieux ciblées pour les différents segments de logements qui seront mis en place.