En Algérie, comme dans d’autres pays, les PME-PMI constituent, selon les économistes et autres professionnels du domaine, la grande partie du tissu économique, bien que l’importance accordée à celle-ci ne soit pas récente. Conjoncture économique oblige marquée par les chutes libres des prix du pétrole, la transition économique pour une productivité hors hydrocarbures est impérative. Pour ce faire, seule l’entreprise, dont tous les domaines confondus, peut créer l’emploi et la richesse. 

Maghreb Leasing Algérie semble avoir bien reçu le message puisque pas moins de 60 milliards de dinars ont été mobilisés par la société pour financer en 2015 et 2016 des petites et moyennes entreprises (PME-PMI) à travers le territoire national. Lors d’une journée portes ouvertes, organisée au profit des investisseurs de la wilaya de Tizi Ouzou et placée sous le thème « Le leasing : mode de financement privilégié pour la PME-PMI », Nafa Abrous, président de son Directoire, a en effet indiqué, hier à l’APS, que la multinationale de droit algérien accorde une «importance majeure» à l’accompagnement, l’orientation et le suivi des jeunes porteurs de projets.
Une volonté qui se traduit, notamment, par le lancement, à fin 2016, du concept de financement «Mantoudj Bladi» (produit de mon pays) au profit des jeunes investisseurs, a-t-il fait savoir.
Précisant que cette formule consiste à financer, en amont, l’investisseur pour lancer la production puis l’accompagner dans les premiers pas de la commercialisation à travers le financement des clients qui achètent le produit. Dans ce cadre, le président du Directoire a annoncé qu’une cérémonie de signature de contrats de financement au profit de
plusieurs entreprises algériennes et étrangères aura lieu la semaine prochaine à Alger. Sur un autre volet, il a donné le chiffre de 9 milliards de dinars qui ont été mobilisés en 2016 pour le financement direct de projets d’investissement dans différents secteurs d’activités au niveau national. Le financement de l’outil de production a représenté 90% de la somme mobilisée, au moment où le parc roulant avec un crédit octroyé pour l’achat de véhicules qui n’a pas dépassé les 10%, a-t-il tenu à préciser. Dans la wilaya de Tizi Ouzou où l’agence locale de l’entreprise vient d’ouvrir ses portes, Maghreb Leasing Algérie compte mobiliser deux milliards de dinars au profit des investisseurs locaux, a déclaré M. Abrous. Toujours s’agissant du financement des PME-PMI, il convient de rappeler que le Fonds de garantie des crédits aux petites et moyennes entreprises (FGAR) a accompagné (jusqu’au 31 janvier dernier) près de 2 000 PME depuis son entrée en activité en 2004 et a contribué à la création de 60 000 emplois, selon son directeur général, Abderraouf Khalef. Ces 2 000 PME ont investi une somme globale de 150 milliards de dinars, a indiqué le même responsable qui a précisé que parmi les premiers critères d’éligibilité à la garantie de ce Fonds est la création de l’emploi. Le montant global des garanties servies jusque-là par le FGAR a été ventilé à hauteur de 50% pour les PME du secteur industriel, de 28% pour le BTPH et près de 20% pour les prestations de services dont essentiellement le tourisme.