L’Autorité charaïque nationale de la fatwa pour l’industrie de la finance islamique a délivré le certificat de conformité aux préceptes de la Charia pour la commercialisation des produits de la finance islamique à sept établissements bancaires et organismes financiers jusqu’à novembre 2020, a indiqué lundi un communiqué du Haut conseil islamique (HCI).
«Après parachèvement de la procédure légale et des conditions de validité des dossiers de demande du certificat de conformité pour la commercialisation des produits de la finance islamique, l’autorité a délivré jusqu’à novembre 2020, sept certificats de conformité aux établissements bancaires et organismes financiers», lit-on dans le communiqué.
Les établissements financiers concernés sont la Banque nationale d’Algérie (BNA), la Caisse Nationale dEpargne et de Prévoyance (CNEP), le Crédit populaire d’Algérie (CPA), la Banque de lAgriculture et du développement rural (BADR), Bank ABC Algérie et AOM INVEST, ajoute la même source.
«L’Autorité poursuit l’étude des dossiers désirant obtenir un certificat de conformité pour la commercialisation des produits de la finance islamique», précise le conseil.
Depuis sa création le 1er avril dernier, l’Autorité charaïque nationale de la fatwa pour l’industrie de la finance islamique a reçu et étudié les dossiers suivant le Règlement N 20-02 du 15 mars 2020 publié par la Banque centrale. Ce règlement définit les opérations bancaires relatives à la finance islamique et les règles de leur exercice par les banques et les établissements financiers, a indiqué le conseil.
Conformément à l’article 14 du règlement suscité qui stipule que «préalablement à toute demande d’autorisation auprès de la Banque d’Algérie (BA) pour la commercialisation des produits de la finance islamique, la banque ou l’établissement financier doit obtenir le certificat de conformité aux préceptes de la Charia délivré par l’Autorité charaïque nationale de la fatwa pour l’industrie de la finance islamique.

Biskra
5 ans de prison ferme pour le président de l’APC de Sidi Okba
Le président de l’APC de Sidi Okba (M. R) à Biskra a été condamné par le tribunal d’Ouled Djellal, dans la même wilaya, à 5 ans de prison ferme avec mandat de dépôt immédiat pour implication dans une affaire de corruption, a-t-on appris lundi de source judiciaire.
La même source a précisé à l’APS que le mis en cause est poursuivi pour «délit d’abus de pouvoir en violation des lois et réglementations en vue d’obtenir des avantages indus».
Le tribunal a également condamné à deux ans de prison ferme un commerçant impliqué dans la même affaire, a ajouté la même source.
Pour rappel, le tribunal d’Ouled Djellal a condamné le mois passé à cinq (5) ans de prison ferme avec mandat de dépôt immédiat, le président de l’APC de Loutaya poursuivi dans une affaire de «corruption d’abus de pouvoir».