En mission depuis la tragique disparition de Kobe Bryant en début d’année, les Lakers ne sont plus qu’à une marche de tenir leur promesse. Les coéquipiers de LeBron abordent les Finales face à Miami comme habités par la Mamba Mentality. Ils n’ont qu’un objectif : la bague comme ultime hommage à Kobe.
C’est comme si tout se passait comme prévu. Comme si l’histoire avait été écrite à l’avance. Au pays du story-telling, la saison des Lakers est sans doute ce qu’on a fait de plus beau dans l’histoire de la NBA. Reste à conclure, un dernier chapitre, des Finales à boucler. Avant de plonger dans l’ultime série face à Miami, les Angelenos de LeBron, les héritiers de Kobe Bryant, sont là où ils s’étaient promis d’être.
Portés par les larges épaules de leur leader, par l’esprit né de cette tragique saison. Depuis le 26 janvier, date de la mort accidentelle de Kobe Bryant, les Lakers, LeBron James le premier, se sont jurés de reconquérir le titre NBA, dix ans après le dernier conquis par l’idole de LA. Plus qu’une promesse, c’est une mission qui lie ces hommes-là pour rendre hommage et perpétuer son leg. « Chaque fois qu’on enfile le maillot pourpre et or, on pense à son héritage, témoignait LeBron James au soir de la dernière victoire face à Denver après une nouvelle performance ahurissante (38 points, 16 rebonds, 10 passes). On pense à lui et à ce qu’il représentait pour cette franchise pendant plus de 20 ans. »

NOUS JOUONS AUSSI POUR LUI
Et quand Anthony Davis, d’un shoot venu d’ailleurs a permis aux siens d’arracher le match 2 face à Denver, il n’y a qu’un nom qui est sorti de sa bouche au moment d’exploser : « Kobe ». « Je pense tout le temps à lui, sur et en dehors du parquet, a admis Anthony Davis au démarrage des Finales de Conférence. Et je sais que je ne suis pas un cas isolé. Toute l’équipe continue de penser à lui, tout le temps. Il est avec nous. Nous savons très bien que nous ne jouons pas seulement pour l’organisation, mais aussi pour lui » Kobe, quatre lettres qui expliquent pourquoi les Lakers en sont arrivés là mais aussi pourquoi cela ne leur suffit pas. « Je vais continuer avec mes coéquipiers à perpétuer son héritage, aussi longtemps que nous pourrons continuer à jouer au basket, parce que c’est ce que Kobe Bryant voudrait », a rappelé LeBron, incarnation désormais de la Mamba Mentality, cette soif indéfectible de victoires quoiqu’il en coûte. Depuis la mort de Kobe Bryant, c’est un statut très lourd d’héritier qui se joue pour « LBJ », dont l’hommage rendu, en larmes, lors du premier match joué après la tragédie est resté dans les mémoires. Jusqu’ici, The Chosen One en est à la hauteur. Mais il faudra forcément vaincre son ancienne équipe du Heat pour entrer définitivement dans les cœurs et dans la légende de la « Laker Nation ».
TROUBLANTES COÏNCIDENCES
Et bien au-delà. La disparition tragique de Kobe Bryant et de sa fille en début d’année a accompagné la saison des Lakers d’un élan et d’un support qui dépassent le cercle, déjà immense, des fans des Angelinos. Il faut dire que l’histoire serait si belle, l’hommage si fort, l’émotion si intense. Ces derniers jours, des coïncidences troublantes ont fleuri sur les réseaux sociaux. Comme si cette saison avait déjà choisi son camp. Sur Twitter, un certain Dr Guru a tracé un parallèle troublant entre l’actuelle campagne de play-offs et celle de 2009. Entre les Lakers de Kobe et ceux de LeBron. A l’époque, ils avaient battu Houston au 2e tour, puis Denver en finale de conférence et Bryant avait gagné sa quatrième bague à Orlando contre le Magic. L’équipe actuelle a aussi éliminé les Rockets au 2e tour, puis les Nuggets en finale de conférence et LeBron va essayer de gagner sa 4e bague dans la bulle d’Orlando. La promesse s’est transformée en mission. Et si la mission se transformait en prophétie, au nom de Kobe ? n