Après l’Europe, c’est au tour de l’Afrique de connaître le récipiendaire de la Ligue des Champions CAF dans sa 58e édition. Parmi ces séquences, 10 ont été remportées par Al-Ahly SC, double-détenteur du titre, qui va -encore une fois- postuler pour le trophée. Ça sera face au Wydad Athletic Club… à Casablanca (Maroc). La finale se joue sur un match sec et sur terrain (pas si) neutre. Et même si les Egyptiens ont contesté le fait qu’elle se déroule au pays du second finaliste, la partie s’y déroulera finalement ce soir à partir de 20h00.

Par Mohamed Touileb
Probablement, le stade Mohamed V à Casa sera majoritairement acquis pour les Wydadis qui pourront compter sur leur supporters dans l’optique d’évincer Al-Ahly SC qui reste sur deux consécrations de suite en la matière.

Neutralité biaisée
Dès lors, on comprend la frustration des Egyptiens qui étaient même allés jusqu’à saisir le Tribunal arbitral du Sport (TAS) de Lausanne (Suisse) pour demander à ce que la partie soit reportée dans l’espoir de pouvoir la délocaliser par la suite. L’instance juridictionnelle a rejeté cette requête actant la décision de la Confédération africaine de football (CAF) qui avait élu la ville de Rabat car c’était le seul dossier qui laissait sur la table. En effet, la structure confédérale avait indiqué que « L’organisation de la finale de la Ligue des Champions de la CAF TotalEnergies 2021-2022 a été attribuée au Maroc après que le Sénégal, seul autre pays à avoir rempli les conditions d’accueil, a retiré sa candidature ». Par ailleurs, elle assure s’être retrouvée « dans l’obligation de mettre en œuvre la décision du Comité exécutif (EXCO) prise en juillet 2019, qui stipulait que le vainqueur de la Ligue des Champions de la CAF TotalEnergies serait déterminé par une finale sous format de match unique ».

Le vécu donne Al-Ahly favori mais…
Ainsi, les Cairotes devront défendre leur bien en terrain « hostile ». Le duel peut paraître déséquilibré pour les « Diables Rouges » qui risquent de jouer dans un enfer à Casa. Mais il est évident qu’ils ont les moyens techniques pour compenser le désavantage des gradins. Pour arriver à ce stade, les camarades de Mohamed El-Shenawy ont évincé l’ES Sétif en demi-finale. Mais avant cela, ils avaient pris le meilleur sur Raja, l’autre formation de Casablanca et rival éternel du Wydad.
Pour leur part, les Marocains avaient sorti le CR Belouizdad en quart de finale avant d’éliminer le Petro Atlético en demies et se hisser pour leur 4e finale contre 15 pour le team du Caire. L’écart de prestige est évident. Mais tout se jouera sur le rectangle vert ce soir pour ce qui constituera la 3e et dernière finale sur un match sec. En effet, la CAF compte revenir à l’ancienne formule avec une finale en aller-retour afin d’éviter toutes suspicions d’avoir bafoué la neutralité et l’équité pour les finalistes.