La ministre libyenne des Affaires étrangères, Najla Al Manqoush a affirmé, hier mardi, que les participants à la réunion ministérielle des pays voisins de la Libye avaient convenu d’appliquer l’accord quadripartite entre la Libye et son voisinage pour une sécurisation des frontières communes. Cette déclaration a été faite par la chef de la diplomatie libyenne lors d’une conférence de presse animée conjointement avec M. Ramtane Lamamra, au terme des travaux de la réunion. Fin des travaux de la réunion ministérielle des pays voisins de la Libye En effet, le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra a présidé, hier à Alger, la clôture des travaux de la réunion ministérielle des pays voisins de la Libye, tenue deux jours durant et consacrée à l’examen des voies et moyens de règlement de la crise libyenne. Intervenant au terme des travaux, M. Lamamra a affirmé que la réunion ministérielle des pays voisins de la Libye se voulait «une valeur ajoutée aux efforts de soutien au peuple libyen frère», laquelle sera, indubitablement, concrétisée dans les mois, voire les semaines à venir. «C’est à la faveur de cette nouvelle étape qualitative que le peuple libyen exercera son droit pour faire entendre sa voix, décider de son avenir, et amorcer une étape décisive et importante». Pour rappel, les travaux de la réunion ministérielle des pays voisins de la Libye ont débuté hier lundi et connu une participation qualitative de haut niveau, avec des représentants de pays et organisations régionales et internationales. Les ministres des Affaires étrangères d’Algérie, de Libye, de Tunisie, d’Egypte, du Soudan, du Niger, du Tchad et de la République du Congo ont participé à cette réunion, aux côtés du Secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, du Commissaire de l’Union africaine aux affaires politiques, à la paix et à la sécurité, Bankole Adeoye, et de l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU pour la Libye, Jan Kubis La mise en place d’un cadre juridique en prévision des élections générales du 24 décembre prochain, l’éviction des mercenaires et groupes armés étrangers hors du territoire libyen et l’unification de l’institution militaire sont les trois priorités sur lesquelles se sont accordés les participants à la réunion. Ils ont également mis en avant l’importance des pays du voisinage dans la promotion des efforts d’instauration de la paix et de la stabilité en Libye, au mieux des intérêts des peuples de la région.(APS)