Par Nadir Kadi
Dans une déclaration qui s’apparente à un point de situation, la Directrice de la protection de la faune et de la flore à la Direction générale des forêts (DGF), Mme Ilham Kabouya, a fait savoir, hier, que le bilan des feux de forêts était, jusque-là, «beaucoup moins grave» que ce qui avait été enregistré à la fin du mois de juillet 2021. La responsable, citée par l’APS, laisse toutefois entendre que les services de la DGF restent en «état d’alerte» d’autant que plusieurs wilayas, dont Bejaïa, Sétif et Jijel, ont enregistré plusieurs départs d’incendies au cours des dernières semaines.
La responsable de la DGF estime que la stratégie de lutte contre les feux, l’état d’alerte maximale des agents ou encore les mesures exceptionnelles décidées, ont permis de «maîtriser et gérer» la situation. Mme Ilham Kabouya rappelle que le ministère de l’Agriculture et du Développement durable avait annoncé «l’état d’alerte maximale et la mobilisation de tous ses personnels relevant des corps de la direction des forêts et ce, dans le cadre de l’activation permanente et continue du plan national de prévention et de lutte contre les feux de forêt». Et dans le détail, l’une des principales «mesures» mises en œuvre par la DFG reste la mobilisation de l’ensemble de ses cadres et des directions concernées par la lutte contre les incendies ; l’objectif étant d’assurer une campagne de lutte prolongée d’un mois, débutée en mai au lieu de juin. Quant aux actions de terrain, qui se sont avérées efficaces, selon la responsable de la DGF, il s’est notamment agi du programme visant à impliquer les citoyens dans les «actions d’alerte précoce, d’intervention au niveau des départs de feux et de mobilisation des comités de quartier proches des forêts» ; Mme I. Kabouya révélant en ce sens que la plupart des feux de forêt qui se sont déclarés cette année ont été signalés par les citoyens en «temps réel» grâce au numéro vert 10 70. La DGF déployant cette année sur le terrain pas moins de 513 brigades mobiles avec un effectif de 1 017 éléments, 401 postes de vigie avec un effectif de 960 agents, 1 019 chantiers d’intervention avec un effectif global de 9 481 ouvriers, 63 camions ravitailleurs et 240 camions citernes feux de forêt légers (CCFL) ou encore de 3 261 points d’eau aménagés. Néanmoins, la DGF ne manque pas d’appeler à la vigilance pour les prochaines semaines. L’expérience montrant que les négligences humaines sont le plus souvent en cause, Mme Kabouya rappelle que la persistance des décharges publiques est l’une des «principales causes d’incendies (…) comme ce fut le cas dans la wilaya de Sétif» à cause des résidus ménagers et matériaux hautement inflammables qu’elles contiennent. Même chose en ce qui concerne l’utilisation des appareils de barbecue dont une simple étincelle peut provoquer un feu, surtout s’il y a du vent. Par ailleurs, la responsable de la DGF a également donné le bilan des incendies de l’été dernier : «les feux de forêt enregistrés en 2021 ont détruit plus de 100 000 hectares et fait 84 morts.» n