La multiplication des foyers d’incendie, ces derniers jours et leur survenue de façon simultanée n’a pas manqué de susciter inquiétudes et interrogations quant à l’origine de ces feux qui ont ravagé des sites forestiers emblématiques, allant jusqu’à constituer des menaces sur les habitations et les villages.

Tout en se montrant rassurant, en disant qu’«il n’y a pas lieu de verser dans la psychose, rassure-t-il, la situation qui prévaut dans la wilaya de Tizi Ouzou, en termes d’incendie, est semblable à celle ayant prévalu dans les autres wilayas forestières du pays », M. Ould Mohand Youcef s’est, néanmoins, montré soupçonneux et accusateur sur l’origine de certains foyers d’incendie : « La mafia du foncier est soupçonnée d’être derrière les feux de forêt, particulièrement dans les localités du flanc-nord (Tigzirt, Mizrana, Iflissen, Azzefoun). L’objectif est de squatter le foncier », dira le conservateur des forêts, dans une conférence de presse, organisée, hier.
Plus de 25 incendies ont été enregistrés depuis le mois de juin dernier, au niveau de la vaste forêt de Mizrana, s’étendant dans le territoire de la daïra de Tigzirt jusqu’aux limites de Boumerdès. Une surface de 325 hectares de couvert forestier a été parcourue par le feu. Des foyers d’incendie répondant à des motivations criminelles allumés aux fins de récupération des assiettes foncières ainsi déboisées ou, quelquefois, pour l’exploitation de ces dernières comme zones d‘estivage, par les éleveurs, selon l’orateur. La célèbre forêt de Talla Guillef, située à l’extrême sud de la wilaya de Tizi Ozou, dans le Parc du Djurdjura et célèbre pour sa biodiversité, sa valeur culturelle et paysagère n’a pas échappé à ces attaques de pyromanie. « Nous nous autorisons à dire qu’il s’agit d’un incendie volontaire car nous avons constaté que le feu a dévalé le flanc de montagne, en partant d’un endroit humide couvert de végétation verte », précisera le conservateur de Tizi Ouzou qui signalera que des procès-verbaux ont été établis, et la justice sera saisie.
Dans le même sillage, le responsable a réfuté toute perte de singes magots, lors des derniers incendies enregistrés en Kabylie, comme l’ont laissé croire des internautes qui ont publié des photos de singes magots calcinés, faisant croire que ces animaux ont été victimes des derniers feux qui se sont déclarés dans la forêt de Talla Guillef.

Pas de mort de singes magots
« Je démens formellement la mort de singes magots, lors des incendies dans notre wilaya, et ce, pour la simple raison que le singe magot algérien n’a pas une longue queue comme le montrent les photos publiées sur le réseau social», dira M. Ould Mohand Youcef qui parle d’une moyenne de 1450,5 hectares de couvert forestier parcouru par les 167 feux durant la période du 1 juin au 24 juillet 2019. Il signalera que les broussailles et les maquis sont les surfaces dévastées en grande partie par le feu, occasionnant un total de 1 083 hectares, et 202 hectares de terrains en arbres fruitiers, essentiellement des oliviers. « Aucune perte d’espèces importantes à valeur économique n’est à déplorer, au niveau du domaine forestier où des sujets jeunes de cèdres et de liège ont été léchés par le feu qui a détruit essentiellement des chênes verts. ». Durant, les dix dernières années, la wilaya de Tizi Ouzou a perdu 5% de son couvert forestier soit 2 688 hectares, d’après les responsables de la conservation des forêts.