Plus de 1.000 hectares de couvert végétal ont été parcourus par les flammes, à travers les différentes communes de la wilaya de Médéa, depuis la mi-juin, a indiqué, mardi à l’APS, un responsable de la conservation locale des forêts. Selon Ahmed Salem, chef de service de protection du patrimoine forestier, 115 foyers d’incendies ont été recensés, durant cette période, occasionnant la perte de pas moins de 1010 hectares de forêts, de maquis, de broussailles, ainsi que d’importantes parcelles de plantations arboricoles. Les communes du nord-est de la wilaya, en l’occurrence El-Aissaouia, Tablat, Maghraoua, Mezghena, Baata, ont été les plus affectées par ces incendies de forêts, dont de grandes parcelles du couvert végétal ont été réduites en cendre, en raison de la violence des incendies et la difficulté d’accès aux zones de sinistres, a-t-il expliqué. La partie est, principalement les communes de Souagui, Djouab, Kef-Lakhdar et Berrouaghia, a été également touchée par ces incendies qui ont nécessité la mobilisation, de jour comme de nuit, de nombreuses équipes d’intervention pour les circonscrire et protéger des superficies plus importantes de forêts ou de maquis, a ajouté Ahmed Salem. Outre leur engagement permanent sur le terrain de la lutte contre les feux de forêts, des équipes pédestres de la conservation des forêts ont entamé, depuis plusieurs jours, des actions de sensibilisation de proximité au profit des riverains des zones forestières et des citoyens, signale ce responsable. Ces équipes pédestres ont pour mission de sillonner les zones boisées, situées à la périphérie des villes ou proches des routes d’où transitent des milliers d’automobilistes, dans le but de surveiller ces zones et rappeler, aussi bien aux riverains qu’aux citoyens de passage, les précautions à prendre et les règles à suivre pour éviter tout départ de feu, a-t-il noté. n