Le tribunal d’El Milia (Jijel) a condamné à 18 mois et trois mois de prison ferme assortis respectivement d’amendes de 300.000 et 500.000 DA deux individus pour délit d’«exposition au danger de la vie d’autrui durant les périodes de confinement sanitaire et transgression de décrets et arrêtés», a-t-on appris lundi de source judiciaire. La peine de prison ferme pour 18 mois a été prononcée à l’encontre de Ch.M. avec mandat de dépôt à l’audience et un des chanteurs a été condamné par contumace à trois ans de prison ferme avec mandat d’arrêt, a précisé la même source dans une déclaration à l’APS. Selon la même source, l’affaire remonte au 23 juillet lorsque les services de la gendarmerie nationale de la commune d’Ouled Rabah ont sommé le nommé Ch. M. d’interrompre immédiatement la fête de mariage qu’il a organisée pour son fils et de respecter l’arrêté d’interdiction de tenir des fêtes de mariage sur le territoire de la wilaya dans le cadre des mesures de prévention du covid-19, mais les concernés ont refusé de suspendre la fête qui avait réuni près de 2000 convives et avait été animée par un chanteur actuellement en fuite. Présentés devant la justice, l’accusé Ch.M. a été condamné à 18 mois de prison ferme et amende de 300.000 DA avec mandat de dépôt à l’audience, son fils Ch. F. à 6 mois de prison avec sursis et une amende de 300.000 DA et le chanteur, troisième accusé, à trois ans de prison ferme et une amende de 500.000 DA avec mandat d’arrêt, a ajouté la même source. n