Le long métrage de fiction «Papicha», de Mounia Meddour, et le long métrage documentaire «143, rue du désert», de Hassen Ferhani, ont été sélectionnés à la 3ème édition du Festival international d’El Gouna (Egypte), prévu du 19 au 27 septembre prochain, selon les organisateurs. «Papicha» en lice dans la catégorie «Longs métrages» avec 11 autres films, traite du quotidien de jeunes femmes en Algérie dans les années 1990 à travers l’histoire d’une étudiante, qui tente de vendre ses création de haute couture dans les boites de nuits pour se lancer comme styliste. Le film Mounia Meddour a décroché, récemment, les prix du meilleur public et celui du meilleur scénario du 12e Festival du film francophone d’Angoulême (France) en plus du prix de la meilleure actrice. Par ailleurs, le film de Hassen Ferhani sera en compétition, dans la catégorie «Films documentaires» aux côtés de 8 autres œuvres de plusieurs pays. Ce film raconte l’histoire de Malika, gérante d’un modeste restaurant sur la route du désert, au fin fond du Sahara algérien, où viennent se ravitailler routiers, aventuriers et autres voyageurs. Il a reçu, récemment, le «Prix du meilleur réalisateur émergent» et celui du «Jury junior» du 72e Festival international du film de Locarno (sud-est de la Suisse). Le Festival du film d’El Gouna, créé en 2017, a pour mission de présenter une grande variété de films à un public passionné et averti et à favoriser une meilleure communication entre les cultures à travers l’art du cinéma. Son objectif est de mettre en relation les cinéaste de la région et leurs homologues internationaux dans un esprit de coopération et d’échange culturel.n