Le 12e Festival international de musique andalouse et des musiques anciennes débutera demain dès 20h et se poursuivra jusqu’au 25 décembre à l’Opéra d’Alger. Au menu, des soirées artistiques, des hommages, des Master Class et une exposition en partenariat avec le ministère du Tourisme et de l’Artisanat.

«Pour la première fois, un orchestre russe participera au Festival International de musique Andalouse et des musiques anciennes qui se déroulera à l’Opéra d’Alger Boualem-Bessaïh, où chaque soirée sera marquée par le passage de trois ensembles distincts, représentant les douze pays participants en plus des artistes algériens», a annoncé, hier, le commissaire du Festival, Aïssa Rahmaoui, lors de la conférence de presse qu’il a animée au Forum du journal El Moudjahid. A ses côtés, Redouane Benabdellah, représentant du ministère du Tourisme et de l’Artisanat pour parler de la participation de sa tutelle à cette 12e édition du «Festalgérie» A ce sujet, le commissaire de la manifestation souligne que « la culture et le tourisme sont deux secteurs stratégiques, autant pour la valorisation de l’image de l’Algérie sur la scène nationale et internationale, que sur le plan de la relance économique et pour la promotion des ressources humaines et patrimoniales». Pour sa part, Redouane Benabdellah déclare que «son institution a dans ce cadre déployé des efforts pour la promotion de la destination Algérie et du savoir-faire de ses artisans ». Ceci à travers une riche exposition regroupant notamment plusieurs stands d’expos-ventes d’artisans de bijoux et d’objets traditionnels. Il précisera que cette exposition, qui se déroulera au niveau du hall majestueux de l’opéra, ouvrira ses portes tout au long de la journée et proposera des prix promotionnels tout au long de la durée du festival. La soirée inaugurale du Festival, ce mercredi, verra la participation de l’ensemble féminin de l’Opéra d’Alger sous la direction de Naguib Kateb. Honneur aux voix cristallines de la musique andalouse des écoles algériennes avec les solos de Nesrine Ghenim de Tlemcen et Imène Sahir de Boufarik. Lors de cette première soirée, les mélomanes pourront également découvrir, pour la première fois sur scène, l’ensemble russe spécialiste de la balalaïka, le Sextet Osipov. La Croatie sera également présente avec l’ensemble Venice.
Hommages
et Master Class
Le Commissaire de l’édition 2017 de « Festalgérie » a également annoncé, lors de cette conférence, que deux hommages seront rendus à de grandes figures de la musique algérienne, en l’occurrence Cheikh Mustapha El Hassar, surnommé « Bahar», et la pianiste Salima Madani. En marge du Festival, un Master Class est organisé en faveur des jeunes musiciens algériens venant de différentes régions d’Algérie. Des conférences, des ateliers et des concours auront lieu autour des instruments, rebab, oud arbi, violon/alto et kouitra. A ce sujet, Aïssa Rahmaoui met en exergue l’importance qui est accordée à la formation durant le « Festivalgérie », afin que les jeunes musiciens algériens puissent bénéficier de l’expérience de leurs aînés mais également des échanges avec les musiciens étrangers. Tout au long des six soirées du festival, le public est ainsi invité à découvrir les talents de la musique arabo-andalouse algériens ainsi que le patrimoine musicale ancien des pays participants. L’Algérie sera présente en première partie des soirées notamment avec Hasna Hini et son orchestre, l’interprète de musique andalouse Lila Borsali et l’Association Ichbilia.
Les deux autres parties des soirées seront animées par les ensembles des pays invités, à l’instar du Trio Templier d’Espagne, du Duo Kalo de Madagascar, le Duo Hemiolia (France) de l’ensemble andalou de Paris, de l’ensemble Futari Bayashi du Japon ainsi que des formations venues de Tunisie, de Turquie et du Maroc. Un spectacle inédit est au programme de cette 12e édition lors de la soirée du 21 décembre prochain intitulée « Mystic Muse », dirigé par Khalil Baba Ahmed, accompagnant l’artiste algérienne Manal Gherbi et l’artiste franco-arménienne Ani Arzumanyan. La soirée de clôture du festival sera marquée par les Masters Class avec le passage sur scène des lauréats du concours des différents ateliers de formation. Il est également prévu, lors de la clôture de cette manifestation, un récital intitulé « Mélodie du désert », un hommage à Salima Madani, la pianiste virtuose qui a formé plusieurs générations de musiciens algériens.
Les dernières notes avant le tomber de rideau seront interprétées par l’ensemble Aftab du Pakistan et l’Ensemble national andalou de l’Opéra d’Alger sous la direction du chef d’orchestre Samir Boukredera. n

Le prix des tickets d’accès aux concerts est de 400 DA par soirée et sont disponibles tous les jours au guichet de l’Opéra d’Alger.