L’art musical du compositeur et violoniste tchèque Bohuslav Martinu, auteur de « la Nostalgie et la Recherche de la pureté spirituelle de l’enfance » ainsi que d’autres textes d’Opéra, est exposé au Centre culturel français d’Alger, depuis mercredi soir. Un grand hommage lui a été rendu par les diplomates français et tchèques qui ont inauguré l’évènement à l’occasion est la Fête de la musique européenne.

Par Leila ZAIMI
Un parcours interactif sur les traces du célèbre compositeur et violoniste tchèque Bohuslav Martinů a eu lieu, mercredi passé, au Centre culturel français d’Alger, en présence de nombreux diplomates européens et autres. C’est à travers une exposition, un groupe de musiciens et de projection de Mini-concert de la musique de Martinu et de ballet, que les organisateurs ont voulu présenter cet auteur méconnu du public algérien.
Dans le détail, l’exposition intitulée « le phénomène Martinu » sera exposée à la médiathèque du CCF du 24 juin au 7 juillet. L’exposition « offrira au spectateur un vaste choix de photographies relevant des domaines de la musique, des arts plastiques et du théâtre. Conçue d’une manière dynamique, l’exposition est articulée autour de deux piliers. La vie mouvementée du compositeur et son œuvre phénoménale, d’une part, et la réflexion scénographique de l’époque et d’aujourd’hui, de ses réalisations scéniques, de l’autre ».
Lors de l’événement, les ambassadeurs de France et de la République tchèque François Gouyotte et Lenka Pokorna ont retracé, dans leurs discours, le parcours musical de l’un des fondateurs de la musique moderne mondiale, le Tchèque Bohuslav Martinů, appartenant culturellement à son pays, à la France et d’autres cultures universelles. Le rendez-vous offre une approche complexe d’une personnalité exceptionnelle de l’histoire mondiale de la musique.
L’événement s’inscrit dans le cadre de la 40e Fête de la musique et a été organisé par l’Ambassade de la République tchèque et celle de la République française en collaboration avec l’Institut français d’Alger.
Le compositeur et violoniste tchèque Bohuslav Martinů (1890-1959), marqué à ses débuts par la musique française, est considéré comme un représentant de la modernité musicale du XXe siècle. Son développement artistique est passé de l’impressionnisme au néo-classicisme, de l’expressionnisme et de l’inspiration du jazz à son propre style de composition.
Parmi ses œuvres, les opéras les Jeux de Marie et Juliette. De 1941 à 1953, il vécut aux Etats-Unis où il sut s’imposer par l’originalité et l’abondance de sa production. Ses dernières compositions, à l’exemple de la cantate la Clef des sources, ou de l’opéra la Passion grecque, sont marquées par la nostalgie et une recherche de la pureté spirituelle de l’enfance. n