Le ministère de la Communication et l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV) ont annoncé, dans un communiqué conjoint, la fermeture de la Chaîne « El Bilad TV » et le retrait de son accréditation pour une semaine, pour « non-respect des recommandations liées à la protection des enfants mineurs lors de la diffusion de ses programmes.

L’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV) « a enregistré des violations par la Chaîne « El Bilad TV » qui n’a pas mis en place des mécanismes et des mesures techniques de protection des enfants mineurs lors de la diffusion de ses programmes, outre la diffusion d’un extrait d’une séquence répétée des images du crime odieux contre le chahid Djamel Bensmain, victime d’un acte ciblé perpétré par une organisation terroriste, ce qui constitue une violation flagrante des engagements juridiques et moraux de la chaîne », lit-on dans le communiqué.

Au regard de « ces dépassements », ajoute la même source, il a été décidé la fermeture de la chaîne « El Bilad TV » pour « une semaine, à compter du 24 août 2021, minuit (00h00) ».

Compte tenu de ce qui précède, l’ARAV avait saisi « le ministère de la Communication à l’effet de retirer l’accréditation de la chaîne pour la période de suspension, se réservant le droit de prendre toutes les mesures légales nécessaires en cas de récidive de tels dépassements et défaillances professionnelles ».

Après avoir reçu une demande de l’ARAV sollicitant la fermeture de la chaîne El Bilad TV et le retrait de son accréditation à compter du 24 août 2021 à minuit, le ministère de la Communication « confirme le retrait de l’accréditation et demande aux instances compétentes d’appliquer la décision de l’ARAV ».

Dans un communiqué rendu public le 02/06/2020, l’ARAV, rappelle-t-on, « avait mis en garde les médias audiovisuels à travers des recommandations liées à la protection des enfants en période de confinement, contre les contenus médiatiques qui exposent  les enfants et le jeune public aux dangers et à toute forme de préjudice, conformément aux lois nationales et aux conventions internationales et ses mécanismes ».