Les membres de l’Assemblée générale (AG) de la Fédération algérienne de judo (FAJ), réunis jeudi à Alger en session ordinaire (AGO), ont adopté les bilans moral et financier de 2017. Tenue au centre sportif Ahmed-Ghermoul (Alger), l’AGO a enregistré la présence de 41 membres votants sur les 63 qui constituent l’AG.

Les travaux de l’AGO ont débuté avec l’adoption des bilans moral et financier pour l’exercice 2017 à l’unanimité. Par la suite, les membres de l’AG ont procédé à l’adoption du plan d’action 2018, à l’unanimité des votants également.
«Les travaux de l’assemblée se sont déroulés dans de très bonnes conditions. Nous avons présenté un compte-rendu de ce que nous avons fait sur le plan technique et financier depuis notre installation à la tête de la fédération», a indiqué le président de la FAJ, Rachid Laras. Plusieurs thèmes ont été abordés au cours de cette AGO, notamment ceux ayant trait au développement et à la formation.
«Les importants volets qui ont été abordés concernent le développement et les résultats enregistrés par nos athlètes. J’ai demandé aux présidents des ligues d’avoir plus d’initiatives de créativité et de ne pas se consacrer uniquement à l’organisation des compétitions. Il faut avoir plus d’idées pour qu’on puisse développer ce sport dans le bon sens’’, a ajouté le patron de l’instance fédérale, élu en février 2017 en remplacement de Messaoud Mati. Et d’enchaîner :
«Il faut associer tout le monde car la fédération n’appartient pas uniquement au président et aux membres du Bureau fédéral.  Nous allons unir nos idées pour un seul intérêt qui est celui de développer la discipline et améliorer le niveau du judo national».

Subventions maigres au goût du président

Par ailleurs, Laras s’est montré «déçu» du montant de la subvention des pouvoirs publics qui n’a pas dépassée les 3 milliards de centimes. ‘’Franchement, on n’a pas une subvention adéquate pour la préparation car il faut donner et mettre les moyens. Il faut que vous sachiez que le haut niveau demande beaucoup de moyens, pour participer aux différents tournois et stages internationaux. Dans le passé, la subvention du judo atteignait la barre des 24 milliards de centimes mais actuellement elle a connu une grande baisse», a regretté la même source.
Revenant sur les résultats enregistrés par les différentes équipes nationales lors de l’année précédente, Laras s’est dit «heureux» de la prestation des judokas algériens. «Oui, nous sommes satisfaits des résultats enregistrés par nos athlètes. Sachez que nous avons obtenu 7 médailles d’or et 6 médailles d’argent lors des Championnats d’Afrique, ce qui est important pour nous», a-t-il conclu. Les travaux de l’AGO se sont déroulés en présence de Mouloud Klitin, représentant du ministère de la Jeunesse et des Sports.