C’est aujourd’hui que les membres de l’assemblée générale de la Fédération algérienne de cyclisme devraient approuver  la démission du président de l’instance fédérale, Mabrouk Kerboua. Des commissions de candidatures et de recours seront désignées en vue de l’Assemblée générale élective (AGE). L’Assemblée générale extraordinaire (AGEx) de la Fédération algérienne de cyclisme (FAC) aura lieu à 14h au Centre de préparation des équipes nationales de Ghermoul (Alger).

Le président de la Fédération algérienne de cyclisme (FAC), Mabrouk Kerboua, a démissionné le 10 novembre dernier de son poste de président. Il a motivé sa démission par des «raisons personnelles et de santé». Président de la Ligue cycliste de Mascara, Kerboua avait été élu le 16 février 2017 par acclamation à la tête de la Fédération algérienne de cyclisme (FAC) pour le mandat olympique 2017-2020. Le vice-président de la FAC, Fertous Abbès, assure l’intérim jusqu’au déroulement de l’AGE pour désigner un successeur au président démissionnaire. Certains membres de l’AG et des spécialistes de la discipline estiment que cette démission du président de la FAF trouve ses explications, entre autres, dans la mauvaise situation que traverse la discipline.

Bref bilan des spécialistes

Après le désordre qui a régné depuis deux ans à la FAC, estiment des spécialistes, le cyclisme algérien a perdu tous ses acquis. Et là, certains férus de la discipline font remarquer que le Centre de préparation de Baba Hassen, qui servait aux regroupements des sélections nationales et aux stages de formation, est perdu. D’autre part, on fait remarquer aussi que le Grand Tour d’Algérie de cyclisme, qui servait d’outil de promotion et de financement des activités de la FAC, d’une part, et qui a aidé l’Algérie à se placer au sommet de l’Afrique et à la qualification aux JO de 2012 et 2016, n’est plus. Pire encore, en 2016 ce Tour d’Algérie avait généré 34 milliards de centimes de recettes à la FAC, mais ce chiffre est réduit à zéro en 2017. Par ailleurs, les spécialistes du cyclisme en Algérie regrettent que le contingent des U20, où l’Algérie possédait une trentaine d’athlètes pouvant accéder au niveau international, est réduit à néant depuis que les stages et les compétitions pour cette catégorie ne se tiennent plus.

Malversations financières

Encore faut-il noter, au passage, que c’est pratiquement l’équipe de Sovac qui représente l’Algérie dans les compétitions extérieures. Certains observateurs indiqueraient même que Sovac est sans agrément… Des indemnités du MJS pour les athlètes performants de près de 8 millions de dinars auraient été consommées par la FAC pour des activités annexes. Ces points négatifs de gestion de la FAC ont abouti à plusieurs rapports au MJS de la part de la famille cycliste et certains membres de la fédération. Leur plainte pouvait bien mener le MJS à suspendre le président de la FAC et son bureau. Mais tout est à refaire pour le moment puisque c’est à partir d’aujourd’hui que devrait débuter le nouveau processus pour l’élection du nouveau président de la Fédération algérienne de cyclisme.

Les candidats au poste
de président
Et, à ce propos et bien avant l’ouverture des candidatures, deux noms potentiels sont d’ores et déjà annoncés comme candidats à la succession du président démissionnaire. Il s’agit de Barbari Kheïreddine, membre du bureau fédéral de ladite fédération, et Douzi Smaïl, directeur technique sportif du GS Pétroliers.
Des membres de la FAC demandent le retour de l’Ex-président Rachid Fezouine, mais celui-ci semble ne point être intéressé vu ses péripéties qu’il a traversées du temps de l’ex-ministre de la Jeunesse et des Sports El-Hadi Ould-Ali.