En réunissant, les 18, 19 et 20 décembre 2017, les entreprises du bâtiment, le FCE veut faire connaître les entreprises qui opèrent dans le secteur du bâtiment aux maîtres d’ouvrage. Une exposition est programmée à cet effet à Alger pour tenter de privilégier les produits algériens et de les substituer aux produits importés tout en mettant en avant le savoir-faire local.

Cet évènement est pour le FCE une opportunité exceptionnelle pour faire connaître, auprès des maîtres d’ouvrage, les solutions et les produits développés par les entreprises. L’initiative d’organiser une telle exposition répond, selon le FCE, à une demande du Premier ministre Ahmed Ouyahia pour aider les pouvoirs publics à élaborer une cartographie visant à faire connaître les capacités installées de la production nationale filière par filière dont celle du bâtiment. Le Salon sera inauguré par le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar, et par le président du Forum des chefs d’entreprise, Ali Haddad. L’association ajoute que des programmes ambitieux ont été lancés et représentent une opportunité pour l’industrie nationale du bâtiment. Elle estime que celle-ci sera d’un grand apport pour la réalisation de ces projets dont celui relatif à la construction de 120 000 logements et dont le montant de 330 milliards de dinars a d’ores et déjà été alloué dans le cadre d’une convention signée le 28 novembre 2017 entre le ministère de l’Habitat, le Crédit populaire d’Algérie (CPA), l’Agence nationale de l’amélioration et du développement du logement (AADL) et la Caisse nationale du logement (CNL). Le Forum des chefs d’entreprise organisera cette exposition de la production de biens et de services dans le secteur du bâtiment en présence exclusive des industriels et prestataires de services nationaux. Cette exposition, qui est le prolongement de la dynamique instaurée par l’Université de l’association, est une contribution du FCE pour faire appliquer l’instruction du Premier ministre aux ordonnateurs publics (entreprises publiques et institutions) les exhortant à favoriser les entreprises nationales dans l’attribution des marchés publics pour la fourniture de matériaux et d’équipements. Selon le FCE, le gouvernement a affiché sa volonté à maintenir la commande publique à un seuil soutenable pour les entreprises nationales qui en dépendent et surtout d’appliquer le principe de la préférence nationale.