Josep Maria Bartomeu survivra-t-il à ce nouvel épisode ? Depuis des mois déjà, voire des années, le président du FC Barcelone est au cœur des critiques. Réélu en 2015 après le triplé de l’équipe de Luis Enrique, le dirigeant catalan est en pleine tourmente. On lui reproche notamment une gestion sportive calamiteuse, de nombreuses humiliations sur la scène européenne, des scandales à répétition, une importance minime accordée à La Masia et bien d’autres choses encore. Et ce feuilleton Messi pourrait signer la fin de son mandat. Depuis des semaines et notamment la défaite face au Bayern (8-2), il avait perdu les soutiens de nombreux journalistes et éditorialistes qui restaient encore dans son camp. Mardi soir, une fois que la nouvelle concernant Lionel Messi est tombée, des supporters se sont déjà présentés aux abords du Camp Nou pour entonner des chants contre le principal dirigeant barcelonais et demander sa démission. Bartomeu a par la suite affirmé ne pas vouloir quitter son poste, mais il pourrait bien être contraint de le faire.
Une motion de censure lancée hier
Jordi Farré, socio et ancien candidat à la présidence du club, a ainsi lancé une motion de censure pour renverser la direction en place. « Comme dit hier, je viens de présenter les papiers pour solliciter une motion de censure contre Josep Maria Bartomeu et toute sa direction, ils ne peuvent pas être à la tête du club une minute de plus. C’est l’heure des faits, plus des paroles », a-t-il lancé sur ses réseaux sociaux. Il aura besoin d’un peu plus de 16.000 signatures de socios pour qu’elle puisse aller de l’avant.
En 2017, le président blaugrana avait déjà survécu à une première motion de censure, mais celle-ci pourrait lui être fatale vu le contexte. Víctor Font, annoncé comme un sérieux candidat pour les prochaines élections, s’en est également pris à Bartomeu sur les réseaux sociaux et a soutenu une motion de censure déjà en marche depuis des semaines, mais qui reste à un stade embryonnaire encore. Une mobilisation de supporters étaot prévue hier (19h) devant les bureaux barcelonais. Nul doute que cette fois, les socios risquent de se mobiliser pour renverser Bartomeu…