Le chef du gouvernement d’union nationale en Libye, Fayez al-Sarraj, a annulé sa participation au Forum économique de Davos (Suisse) pour tenter de résoudre la grave crise d’électricité qui s’est encore intensifiée cette semaine dans le pays, a annoncé, jeudi, son porte-parole. Un black-out total s’est produit à deux reprises depuis le début de la semaine dans l’ouest et le sud du pays en raison d’un déficit de production, couplé à une explosion de la demande à cause d’une vague de froid, a-t-on indiqué. En plus des coupures d’électricité, qui durent parfois 24 heures, cette pénurie énergétique provoque quotidiennement de graves perturbations des réseaux de téléphonie mobile et d’Internet, ainsi que dans l’approvisionnement en eau. Tripoli et ses environs sont privés d’eau depuis une semaine faute d’énergie pour faire fonctionner les équipements pompant l’eau depuis le sud du pays. La crise électrique s’est amplifiée depuis une semaine dans l’Ouest après qu’un groupe armé ait fermé un gazoduc alimentant une des principales centrales électriques qui fournissant l’électricité à Tripoli, selon des médias. La Compagnie nationale d’électricité a appelé, mercredi dernier dans la soirée, la population à la solidarité, en mettant en garde contre la «dangerosité de la situation».n