Les étudiants en pharmacie de trois départements (Blida, Alger et Tizi Ouzou) organisent aujourd’hui une marche dans la capitale des Genêts, afin de contester le P-V du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, après avoir adressé un courrier au ministère de tutelle expliquant les motifs du refus de la reprise des cours.

Les étudiants entameront leur marche de la faculté de médecine de Tizi Ouzou pour arriver à la direction de la santé de la même wilaya. C’est suite à l’assemblée générale des étudiants, qui s’est déroulée hier, que la décision de refuser le P-V du ministère a été prise. « Nous avons tenu une assemblée générale hier matin durant laquelle nous avons mis au clair certains points que nous estimons être trop flous », explique Hassani Arezki, représentant des étudiants grévistes. Avant d’indiquer que durant l’après-midi, les étudiants ont adressé un courrier au ministère de tutelle avec « les éclaircissements souhaités ». «Nous voulons des mécanismes clairs pour nos problèmes. Ce P-V est plein de jeux de mots pour nous induire en erreur », stime-t-il. Avant d’ajouter : « Par exemple, pour le poste de résidanat, le P-V stipule que c’est au conseil pédagogique national de les fixer, or nous savons que ce conseil ne dispose pas de cette prérogative. C’est la même chose pour le point des postes pédagogiques. Le mécanisme n’est pas expliqué », indique-t-il. Selon lui, la grève se poursuivra jusqu’à ce que le ministère de tutelle accepte les doléances et corrections apportés au P-V par les étudiants.