Presque quatre mois après avoir entamé leur mouvement de débrayage, les étudiants en pharmacie ne sont toujours pas près de rejoindre les amphis et cela malgré les assurances du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Hier, en fin de matinée, le département de Tahar Hadjar a rendu public le P.-V. concluant les rencontres ayant eu lieu précédemment entre les étudiants grévistes et les représentants du ministère. Ce document, qui résume l’ensemble des décisions prises en réponse aux revendications des étudiants en pharmacie, a été publié suite à la demande des grévistes qui avaient exigé auparavant un document officiel pour arrêter la grève. Cependant, malgré le geste de Hadjar, les étudiants grévistes ne semblent pas très enthousiastes à la reprise des cours, comme nous l’a affirmé Hassani Arezki, porte-parole des étudiants grévistes. « Ce document est le même que celui publié il y a quinze jours. Il n’y a rien de nouveau, il a juste été reformulé. Il s’agit d’un communiqué et non d’un P.-V. de réunion. Il n’y a aucune décision concrète dans ce document », nous a-t-il indiqué. Concernant la reprise des cours, notre interlocuteur nous a affirmé qu’une réunion est prévue pour décider de la suite du mouvement de protestation en affirmant que la tendance est à la grève. Concernant le P.-V. du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, il rapporte que « suite aux revendications d’ordre pédagogique des étudiants, prises en charge par le CPN de pharmacie, il a été décidé d’un commun accord de porter à la connaissance des étudiants les différentes étapes de la réflexion et de la mise en place des résolutions arrêtées en commun ». Aussi, le document affirme que le nombre de places pédagogiques sera régulé selon les capacités d’accueil et d’encadrement de chaque établissement. Il a également annoncé l’augmentation du nombre de postes en résidanat et la prise en charge de la question des nouvelles spécialités. Il s’agira aussi de la réactivation des CPSI comme exigé par les grévistes. Dernier point, le document appelle les étudiants à désigner deux représentants pour le suivi de la concrétisation de la feuille de route.
Une fois de plus, le MESRS a appelé les étudiants « à reprendre les cours dans les plus brefs délais, en raison de la difficulté de rattraper le temps pédagogique perdu et plus particulièrement les séances de travaux pratiques».
Rappelons que depuis le lancement de leur action de protestation, les étudiants en pharmacie sont arrivés à paralyser dix départements sur douze dans le pays. Mercredi dernier, ils avaient tenté de tenir un sit-in en face du ministère de la Santé, une action vite maîtrisée par les forces de l’ordre.