Par Sihem Bounabi
Face à la recrudescence du nombre de contaminations à la Covid-19, qui avoisine les 400 cas quotidiennement, le Pr Riad Mahyaoui, membre du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus en Algérie et chef de service réanimation au CNMS, a annoncé que certains services hospitaliers seront transformés en unités Covid, afin de garantir des lits d’hospitalisation aux malades contaminés.
Intervenant sur les ondes de la Chaîne II de la Radio nationale, le Pr Riad Mahyaoui déclare que «la situation épidémiologique est «très inquiétante». Les hôpitaux et les services de réanimation commencent à afficher complets, d’où la nécessité de récupérer des lits d’hospitalisation en «fermant certains services pour les transformer en unité Covid». Pour rappel, après avoir suspendu leurs activités au plus fort de la pandémie pour dégager des lits d’hospitalisation pour les malades contaminés par la Covid-19, les services hospitaliers comme ceux de gastrologie, d’orthopédie et de chirurgie avaient repris leurs activités initiales au grand soulagement des malades privés de soins routiniers durant près d’une année. Mais dans le contexte actuel, ces services ont fermé leurs portes aux malades sauf pour les cas les plus urgents afin de libérer des lits aux malades Covid dont l’augmentation est galopante ces derniers jours.
A ce sujet, le chef de service réanimation au CNMS affirme qu’«actuellement, il y a une grande pression sur les services de réanimation qui sont au bord de la saturation avec un personnel épuisé après plus d’une année de mobilisation continue pour lutter contre le virus».
Le Pr Riad Mahyaoui a ainsi sonné, encore une fois, la sonnette d’alarme, car selon lui, l’indice le plus important pour illustrer la gravité de la situation épidémiologique est le grand risque de saturation des hôpitaux. Il a expliqué dans ce sillage : «C’est pour cela que le ministère de la Santé, en coordination avec les directions de santé de wilaya, ont commencé la récupération des lits pour les unités Covid afin de garantir une place à tout malade contaminé et qui nécessite une hospitalisation ou mise sous oxygène».
L’intervenant affirme également que l’augmentation des cas de contamination est en train de se propager au niveau de plusieurs wilayas et particulièrement dans les grandes villes, à l’instar d’Oran, Alger et Constantine.
Dans ce contexte, il exhorte les Algériens à être vigilants, en soulignant qu’«il est nécessaire de retourner aux gestes basiques dans toute épidémie qui sont les gestes barrières de prévention, le port du masque, le respect de la distanciation physique et le lavage fréquent des mains».
Le Pr Mahyaoui révolté par le relâchement total de la population quant au respect des gestes barrières s’exclame : «Il faut se réveiller et réellement prendre conscience de la situation, une situation très inquiétante.» Se désolant encore une fois de «l’insouciance ou de l’inconscience de la part de la population qui pense peut-être que la pandémie est terminée».
A propos de la campagne de vaccination contre la Covid-19, le membre du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus en Algérie se désole du manque d’adhésion des Algériens à la campagne de vaccination et lance un nouvel appel à toute la population concernée pour se faire vacciner. «La vaccination est la seule solution pour sortir du tunnel», affirme le Pr Riad Mahyaoui qui insiste sur la nécessité de se faire vacciner contre le coronavirus. «Il faut que l’on fasse confiance à ces vaccins qui ont prouvé leur efficacité même contre les variants, car plus il y a de personnes qui se font vacciner, plus on aura la chance de retrouver une vie normale et plus on pourra assurer la sécurité sanitaire de la population». Déclarant que la campagne de vaccination ne peut réussir qu’avec l’adhésion massive de la population, il souligne toutefois que le constat amer est qu’une grande majorité de personnes âgées, maladies chroniques, la catégorie la plus vulnérable face à la pandémie, ne s’est pas encore fait vacciner. «Pour preuve, la plupart des personnes âgées qui affluent dans les unités Covid avec des formes graves de la maladie avouent qu’elles ne se sont pas encore fait vacciner alors que le vaccin est disponible à proximité de leurs lieux d’habitation», déclare-t-il.
Le Pr Riad Mahyaoui appelle encore une fois les citoyens à se faire vacciner. «Il faut que les citoyens prennent conscience que le vaccin protège à 100% des formes graves de la contamination à la Covid-19 et qu’il protège surtout à 100 % des risques de mortalité», a-t-il affirmé. n