Lancé à l’initiative du Centre des arts du palais des Raïs (Bastion 23), l’exposition intitulée « Le Sahara inspire », inaugurée jeudi par le ministre de la Culture Azzeddine Mihoubi, met en avant jusqu’au 10 février prochain une dizaine d’artistes, artisans bijoutiers, tisserands et photographes, en plus de représentants de structures tels que l’Office national du Parc culturel de l’Ahaggar (ONPCA).

L’événement se fixe pour objectif, nous a précisé, samedi dernier, le directeur du Bastion 23, Boualem Belachehab, « de présenter au public algérois certains aspects de la culture du Grand-Sud, mais également de contribuer à la promotion de la région Sud, comme destination touristique ». En effet, programmé dans le cadre d’une collaboration avec le ministère de l’Aménagement du territoire, du Tourisme et de l’Artisanat, en se focalisant sur « un très petit échantillon de ce que recèle le Sahara comme richesses», le directeur du Bastion 23 souligne, à propos de l’organisation de ce rendez-vous, qu’en « sa qualité de centre dépendant du ministère de la Culture, le Bastion 23 travaille également avec les autres secteurs dont celui du tourisme (…) ». « En fait, notre position en tant que centre des arts nous donne la liberté d’être également un pôle d’attraction pour la promotion du tourisme. L’apport du secteur du tourisme et de l’artisanat apparaissant ainsi au travers de la participation d’artisans et de représentants de l’école de taille de pierre semi-précieuse de Tamanrasset ». Une école initiée dès 2013 en partenariat avec des experts brésiliens. C’est aussi un moyen de « rendre hommage au Sahara, en exposant au public ses richesses, ses artisans, ses artistes », mais aussi en organisant une série de conférences animées par des chercheurs du CNRPAH, en plus de la projection samedi du film documentaire Tassili de l’Immidir, mémoire iconographique. Le rendez-vous est également marqué par la participation du Centre algérien du patrimoine culturel bâti en terre (Capterre), dont l’exposition est l’occasion de découvrir les traditions architecturales sahariennes, et plus précisément celles des ksour à travers des photos aériennes prises à Kenadsa (Béchar) ou à Temacine (Ouargla). « Le Sahara inspire » propose également une grande exposition de photos réalisées en près de dix ans de travail et de voyage par le photographe Fouad Bestandji. Les photos, des portraits pour beaucoup, ou des clichés montrant des « scènes de vie » prises entre Tamanrasset et la frontière avec le Niger, présentent, en effet, certains aspects de la culture touareg. Le photographe explique que « l’idée a été de montrer leur culture, de montrer que le Sahara n’est pas une zone vide, qu’il y a de la couleur, de la lumière (…) mais aussi de donner envie aux gens de rencontrer ces personnes dont les maisons n’ont pas de portes ».