L’exposition intitulée «Alwan 2019»,  qui se déroule à la galerie d’art «Le Paon», située au Centre des arts Riadh El Feth, convie le grand  public à découvrir, jusqu’au  15 février prochain, une sélection d’une trentaine d’œuvres réalisées  par les peintres et plasticiens Djahida Houadef, Kahlane Abderrahmane, Bouchetta Slimane, Yasmina Saâdoun et Azougli Abderrahmane. Inaugurée le 26 janvier dernier, l’exposition «Alwan 2019» réunit cinq artistes aux cinq techniques picturales «différentes» mais dont le point commun reste néanmoins une très large utilisation de la palette des couleurs, souvent vives. La gérante de la galerie «Le Paon», Amel Mihoub, elle-même artiste peintre, nous a ainsi précisé à propos de la particularité de l’exposition que l’intitulé Alwan 2019 est une référence aux travaux des artistes que l’on expose. « Ils sont tous différents les uns des autres, leur seul point commun est la palette des couleurs qu’ils utilisent. Nous avons des couleurs intenses, du bleu majorelle, des rouges… des couleurs très vives.  Et je pense, qu’il n’y a pas mieux que de telles toiles pour commencer le programme 2019 de la galerie ».  En effet,  à travers cette exposition aux couleurs chatoyantes, la responsable de la galerie donne le ton ou plutôt les nuances colorées  du nouvel espace dédié à l’art et aux artistes, tel un événement de bon augure, pour lancer le «riche » programme déjà prévu pour cette année. Quant au choix des artistes de ce deuxième rendez-vous, qu’organise la galerie depuis son ouverture en novembre 2018, elle nous confie que c’est «un choix qui s’est fait spontanément». Parmi les artistes exposants, Yasmina Saddoun, professeur à l’Ecole des beaux-arts de Annaba et artiste de style semi-figuratif qui met en avant des toiles laissant apparaître des silhouettes de femmes, avec, explique la galeriste, « une touche rappelant parfois le travail d’Issiakhem ». Les visiteurs pourront également découvrir des œuvres de peintures sur toile et céramiques de Slimane Bouchetta, un artiste relativement discret mais dont le travail est  très présent  dans les galeries d’art et chez les antiquaires (…) Slimane Bouchetta est un artiste plasticiens qui touche à tout. Il travaille sur le métal et  réalise aussi des sculptures des céramiques. A cette occasion, les œuvres de cet artiste exceptionnel sont exposées aux côtés des œuvres tout aussi captivantes  du peintre Azougli Abderrahmane, qui allie pour sa part plusieurs techniques, mises en relief dans les trois grandes toiles qu’il expose, où il a notamment utilisé les techniques du collage et du papyrus. Les célèbres artistes Kahlane Abderrahmane et Djahida Houadef, mettant pour leurs part en avant jusqu’au 15 février une sélection de toiles représentatives de leurs travail, notamment pour Kahlane une toile intitulée  La «Casbah d’Alger vue de la mer» dans un style riche en couleurs rappelant par certains aspects la peinture iranienne. Les toiles de Djahida Houadef, toujours de style «art naïf», restent reconnaissables au premier coup d’œil, Amel Mihoub, explique ainsi que « Djahida Houadef (…) est une artiste qui travaille  le détail. Chacune de ses toiles reste typique de son travail…».  Le rendez-vous «Alwan 2019» qui reste également une «exposition-vente», il nous a par ailleurs été annoncé à propos du programme de la galerie, qu’un second rendez-vous devant mettre en avant le travail de Bouchetta Slimane «avec la tenue d’ateliers de céramique» était déjà en préparation pour le mois de mars prochain.n