Par Kahina Sidhoum
Selon le ministère du Commerce, les exportations hors hydrocarbures ont gagné des points et de la valeur durant les huit premiers mois de l’année 2021. D’après la même source, elles ont avoisiné les trois milliards de dollars (2,9 milliards de dollars) entre janvier et août derniers, marquant une progression de 118% par rapport à l’année dernière durant la même période. Entre janvier et août 2020, le montant des exportations hors hydrocarbures a été de 1,3 milliard de dollars.
Selon les documents du ministère du Commerce, les exportations hors hydrocarbures ont représenté 12,3% du total des opérations d’exportation effectuées lors des huit premiers mois de l’année en cours. Une performance qu’il s’agit de nuancer sachant que parmi les produits exportés, ceux issus de la pétrochimie – engrais minéraux et chimiques azotés – occupent une part importante : 886millions de dollars, soit une hausse de 69,1 % par rapport à la même période de l’année 2020 (524 millions de dollars). Toutefois, avec le recul des restrictions imposées par la lutte contre le risque sanitaire liée au Covid, il semble qu’on assiste à un rebond d’activité dans des activités dont les performances ont été très modestes durant l’exercice écoulé.
Ainsi, la valeur des exportations des produits sidérurgiques, fer et d’acier, s’est élevée cette année à 595,78millions de dollars, contre 28,76 millions de dollars pour la même période de janvier-août, soit une hausse de 1971%. En ce qui concerne les produits chimiques inorganiques, ils ont également enregistré une augmentation significative de 234% dans les huit premiers mois 2021, atteignant 501,8 millions de dollars, contre 150,1 millions de dollars à la même période l’année dernière. Les exportations des produits alimentaires à base de sucre, ainsi que le miel ont, elles aussi, augmenté à hauteur de 288 millions de dollars, contre 173 millions de dollars l’année écoulée, ce qui représente une hausse de 66% pour cette catégorie. Quant au montant des articles manufacturés exportés, il a atteint 190.81 millions de dollars, soit un taux de 6.54%, selon le ministère du Commerce. Ses derniers chiffres indiquent une tendance à la diversification des exportations hors pétrole et gaz même si les performances réalisées concernent essentiellement les industries en relation avec les domaines des hydrocarbures. Il reste que les marges de progression ne sont pas négligeables, selon les opérateurs eux-mêmes et selon l’Agence nationale des exportateurs algériens (ANEXAL) qui milite pour un assouplissement de la règlementation des changes, principal obstacle, selon son président Ali-Bey Nasri, au développement de l’export hors hydrocarbures. En août 2020, lors de la conférence nationale sur la relance de l’économie, le chef de l’Etat avait indiqué que l’objectif est d’atteindre les 5 milliards de dollars d’exportations hors hydrocarbures en 2021. <