Les exportations algériennes hors-hydrocarbures se rapprochent de la valeur fixée par le gouvernement pour l’année 2022, à savoir 7 milliards de dollars.
Pour les onze premiers mois du même exercice, ces exportations ont dépassé les 6 milliards de dollars, a indiqué le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Kamel Rezig.
«Nos exportations hors hydrocarbures ont dépassé les 6 milliards de dollars en l’espace de onze mois», a-t-il déclaré à l’issue de sa visite à la Foire de la production algérienne (FPA), en compagnie de représentants diplomatiques et consulaires accrédités à Alger.
Cette progression est due à «la qualité et la fiabilité du produit national qui s’est imposé sur les marchés internationaux», a-t-il souligné, ajoutant que ce chiffre est «le résultat de la stratégie fixée par le Président de la République qui «a donné ses fruits», a-t-il insisté.
Le montant atteint par les exportations hors hydrocarbures algériennes en novembre est rassurant et encourage les acteurs concernés, entre opérateurs et tutelle, à faire plus pour l’année prochaine, a expliqué le même responsable. «Ce montant nous rassure et nous pousse à aller de l’avant pour doubler les recettes de nos exportations hors hydrocarbures en 2023», a-t-il dit, rappelant que l’objectif escompté est de porter ces exportations à hauteur de 15 milliards de dollars. Dans cet objectif, la Foire de la production algérienne constitue une opportunité certaine pour la promotion et la mise en valeur du produit national et son exportation, a encore souligné le même responsable. «C’est dans cette perspective que nous avons consacré cette journée aux ambassadeurs et représentants du corps diplomatique accrédité en Algérie», a-t-il expliqué, estimant que «cette campagne de promotion des produits algériens leur permettra de constater la qualité de la production nationale et l’avancée significative enregistrée par l’Algérie dans différentes filières industrielles».
Pour l’année 2023, l’Etat mise sur 10 milliards de dollars d’exportations hors hydrocarbures, avait indiqué le Premier ministre, Aïmène Benabderrahmane, lors du Forum de l’export organisé par le Conseil du renouveau économique algérien (CREA), en octobre dernier.
«En conjuguant les efforts, nous pourrons augmenter le volume de nos exportations hors hydrocarbures à 10 milliards de dollars fin 2023», avait estimé M. Benabderrahmane, se disant convaincu quant à la capacité des opérateurs algériens à concrétiser cet objectif.
En ce sens, il a assuré que l’Etat «accompagnera les opérateurs économiques en leur accordant des facilités, notamment à travers la numérisation du système fiscal et l’allègement des charges fiscales, et ce, dans le cadre d’une approche globale qui aura un impact positif sur les recettes du pays hors hydrocarbures». n