L’Algérie a réalisé plus de 6 milliards Usd d’exportations hors hydrocarbures depuis le début de l’année à novembre 2022, a déclaré le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Kamel Rezig, à l’ouverture de la 36e édition de la manifestation internationale Assihar Tamanrasset.

L’Algérie a réalisé plus de 6 milliards Usd d’exportations hors hydrocarbures du début de l’année à novembre 2022, ce qui confirme la politique efficiente initiée par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, visant à libérer l’Algérie de la dépendance aux ressources en hydrocarbures, a précisé M. Rezig, en présence du ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Yacine Hamadi, de nombre de responsables dans le secteur du commerce de plusieurs pays africains ainsi que nombre de membres du corps diplomatique des pays voisins accrédité en Algérie. Il a indiqué que «le gouvernement œuvre à la rationalisation des importations en vue de favoriser la transition d’un pays consommateur à un pays disposant de capacités de production permettant de couvrir les besoins nationaux et de réduire la facture des importations». Et d’ajouter que «le gouvernement est déterminé à booster l’activité de l’investissement et le climat des affaires à travers la révision de la loi sur l’investissement qui favorise, désormais, l’établissement de nouveaux partenariats en vue de mobiliser les ressources financières et les moyens technologiques afin d’assurer une croissance économique durable, tout en prenant en considération la sécurité écologique et les besoins du développement social». A ce propos, il a indiqué que la nouvelle loi sur l’investissement avait été renforcée en créant les zones libres au niveau des wilayas frontalières pour s’ériger en région de dimensions africaines à Debdeb et Tindouf mais aussi sur les frontières maliennes et nigériennes ce qui contribuera à «la relance d’une dynamique économique et commerciale entre les wilayas frontalières et les pays voisins tout en réalisant l’intégrité économique dans la région». M. Rezig a rappelé que ce genre de manifestations économiques, dont l’Assihar, constituent un carrefour pour l’échange et la coopération économique régionale mais aussi une opportunité pour renforcer et valoriser les capacités productives réalisées dans divers domaines et jeter les ponts en vue d’un échange commercial gagnant-gagnant. De son côté, le Wali de Tamanrasset, Mohamed Boudraa, a fait savoir que l’organisation de cette 36e édition de l’Assihar reflétait «les efforts de l’Etat pour la relance de l’économie nationale et la promotion des échanges commerciaux avec les pays africains». Prennent part à l’Assihar Tamanrasset (23 décembre 2022 – 06 janvier 2023) des exposants et des opérateurs économiques issus de l’Algérie et des pays voisins.
(APS)