Par Feriel Nourine
Les produits algériens classés « HH » et exportés vers les marchés étrangers ont dépassé de peu les 2 milliards de dollars au premier semestre 2021. Par rapport à la même période en 2021, c’est une performance sauf qu’elle est réalisée grâce aux produits pétrochimiques dérivés des hydrocarbures.
Estimées à 1,55 milliard (mds usd) de dollars pour les cinq premiers mois de 2021, les exportations algériennes hors hydrocarbures ont continué à progresser en juin dernier, bouclant le premier semestre à hauteur de 2,03 mds usd, soit une hausse de 95,55% par rapport à la même période de 2020 (1,04 mds usd).
C’est ce que fait savoir le ministère du Commerce dans un communiqué, soulignant que ces exportations ont représenté un taux de 12,38% du volume global des exportations du pays, réalisées durant les 6 premiers mois de l’année en cours. Parmi les produits les plus importants exportés dans ce registre figurent les engrais minéraux et chimiques azotés pour 618 millions de dollars, soit une hausse de 52,4% par rapport à la même période de l’année 2020, indique la même source, notant que la valeur des exportations de fer et d’acier s’est élevée à 370 millions de dollars pour la période janvier-juin 2021, contre 21,59 millions de dollars pour la même période de l’année dernière, soit une hausse de 1614%. Une très forte augmentation qui a, cependant, été dépassée par les produits chimiques inorganiques, avec un bond de 200% réalisé durant la période référence qui leur a permis d’atteindre 343 millions de dollars, contre 114,23 millions de dollars à la même période l’année dernière.
Les produits alimentaires se portent également de mieux en mieux sur le marché extérieur de l’Algérie, enregistrant des progrès notables, en attendant une évolution réellement à la hauteur de leur qualité. Entre janvier et juin 2021, ces produits ont été exportés à hauteur de 287 millions de dollars, synonymes d’une progression de 37% sur un an. Les ventes de sucre ont fait mieux en termes de hausse, soit +55,5% pour atteindre 206 millions de dollars, poursuit le ministère du Commerce. Quant aux articles manufacturés, leur volume exporté s’est chiffré à 141 millions de dollars, soit une hausse de 7%, lit-on encore sur le même document.
Avec le taux de progression enregistré pour le compte du premier semestre, les exportations algériennes hors hydrocarbures semblent en bonne voie pour réaliser l’objectif de 5 mds usd que se sont fixés les pouvoirs publics pour l’année 2021.
Responsables au niveau de la sphère du commerce extérieur et analystes s’accordent d’ailleurs à dire que cet objectif est réalisable en se basant sur les performances à l’actif des exportations hors hydrocarbures depuis le début de l’année, avec des recettes et des taux de progression qui grimpent graduellement. Parmi ces responsables, le Secrétaire général du ministère du Commerce, Redouane Allili, qui affirmait, il y a quelques semaines, que « les exportations algériennes hors hydrocarbures pourraient atteindre les 5 milliards USD d’ici fin 2021, malgré les effets de la pandémie sur l’activité économique ».
M. Allili justifie son optimisme par la multiplication des actions d’exportation opérée au profit du secteur hors hydrocarbures, soulignant que la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) constitue une « véritable opportunité » pour le pays, pouvant lui permettre de multiplier durant les deux prochaines années ses exportations par cinq envers les pays africains. n