Par Feriel Nourine
Nouvelle opération d’exportation de ciment algérien. Elle a été réalisée, hier, par Lafarge Algérie à partir du port d’Oran et à destination du continent américain, indique l’entreprise dans un communiqué. Il s’agit de «deux nouvelles expéditions simultanées majeures depuis le port d’Oran, une de 35 000 tonnes de ciment gris en vrac, et l’autre de 30 000 tonnes de ciment blanc en big-bag», précise la filiale algérienne du groupe suisse Holcim, soulignant que les deux envois ont été alimentés par la cimenterie d’Oggaz, située à Mascara.
Lafarge Algérie entame donc l’année 2022 avec deux ventes de ciment d’envergure, ce qui augure d’un exercice fructueux pour cette entreprise qui a sensiblement amélioré ses exportations en 2021. En effet, «au cours de l’année 2021 Lafarge Algérie a atteint son ambitieux objectif d’exportation, avec un bilan qui dépasse les 2,6 millions de tonnes. Ceci représente une augmentation de 120% par rapport aux 1,18 million de tonnes enregistré au cours de l’année 2020», se réjouissent ses responsables à travers le même communiqué.
Ces résultats, réalisés dans un contexte de marché national du ciment largement excédentaire, «viennent couronner les efforts déployés par Lafarge Algérie au cours des 5 dernières années», explique la même source. A ce propos, elle met en avant «la forte mobilisation de toutes les équipes Lafarge, Cilas, ainsi que le soutien des pouvoirs publics, dont les autorités centrales et portuaires, la douane portuaire et la police aux frontières».
Le partenariat a également été d’un apport considérable à la stratégie de croissance de Lafarge Algérie, mentionne-t-on dans le document, citant celui établi avec l’entreprise Rail Logistique, filiale du Groupe SNTF, qui «constitue un fort levier d’optimisation des flux d’exportation», à travers une plateforme logistique dédiée à l’exportation de clinker, dont le premier hall de stockage a été inauguré en juin 2020, alors qu’une extension sera prochainement mise en opération.
Avec ce bilan, les dirigeants de Lafarge Algérie estiment avoir tenu leur promesse de «contribuer à hisser l’Algérie au rang de premier exportateur de ciment et clinker en Afrique et deuxième dans le bassin méditerranéen». En outre, «nous renforçons notre position de leader algérien des exports de ciment et clinker à partir de six différents ports du pays», souligne le représentant du Groupe Holcim en Algérie, Nicolas George.
L’entreprise ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et ambitionne de porter ses exportations à 3 millions de tonnes en 2022. Dans cette perspective, elle compte sur les différentes mesures à l’exportation définies par les pouvoirs publics et l’accélération de la mise en place d’un remboursement plus rapide des subventions de frais logistiques des marchandises exportées et l’extension des structures de stockage aux niveaux des ports», indique-t-elle. Sans omettre d’évoquer le Shiploader que Lafarge Algérie a mis à disposition au niveau du port de Djendjen et qui «sera un autre facteur de croissance pour les exportations algériennes», promet-elle. «Une fois mis en opération au début de 2022, il permettra à l’ensemble des exportateurs d’augmenter leur cadence de chargement des navires, de préserver la qualité du produit, de l’environnement et des plans d’eau», insiste la même source.
«Aujourd’hui, Lafarge Algérie est très bien positionnée sur le marché de l’exportation ! Ce n’est plus seulement notre clinker qui est reconnu mais, également, nos ciments gris et blanc, dont les volumes ont fortement augmenté au deuxième semestre 2021. Grâce à la qualité prouvée de nos produits, nous pouvons continuer notre croissance, notamment sur les marchés européens et américains, et contribuer à l’effort du Gouvernement pour diversifier les revenus extérieurs hors hydrocarbures», conclut Nicolas George.