Dubaï investit des dizaines de milliards de dollars dans des projets d’infrastructures et d’hôtelleries liés à l’Exposition universelle 2020, a indiqué BNC Network, un institut de recherches privé basé à Dubaï, dans un rapport publié hier.

La valeur des projets liés à cette Exposition universelle, la première organisée au Moyen-Orient, a atteint 42,5 milliards de dollars en mars, selon cet institut spécialisé dans le secteur de la construction. Ainsi, 17,4 mds USD ont été investis dans des projets d’infrastructures et de transport, 13,2 mds dans le logement et 11 mds dans les hôtels et parcs thématiques. Parmi ces projets un plan d’extension de l’aéroport international Al Maktoum, dans le sud de la ville, qui s’ajoute à l’aéroport international de Dubaï situé dans le nord. Ce dernier a été l’aéroport le plus fréquenté au monde en 2017, avec plus de 88 millions de voyageurs. Une fois les travaux achevés, l’aéroport Al Maktoum pourra accueillir 160 millions de voyageurs par an. L’émirat investit également 2,9 milliards de dollars dans une nouvelle ligne de métro qui reliera ses principaux centres de transport au site de l’exposition. Les autorités s’attendent à ce que l’Expo-2020 stimule le marché de l’immobilier et le secteur de l’hôtellerie, créant jusqu’à 300 000 emplois.
L’évènement devrait attirer jusqu’à 300 000 visiteurs par jour -dont la moitié d’étrangers- lors de son lancement en octobre 2020, selon la Chambre de commerce et d’industrie de Dubaï. La cité-Etat, qui compte quelque trois millions d’habitants, en grande majorité des étrangers, s’est imposée comme un centre régional d’affaires et une destination touristique. L’économie de l’émirat repose sur les secteurs de la finance, de l’immobilier, du tourisme et des loisirs et ne dépend pas du pétrole. Organisée tous les cinq ans durant six mois, l’Exposition universelle permet à chaque pays de mettre en valeur sa culture, son industrie et ses innovations.