Le Directeur général de l’Education au ministère de l’Education nationale, Saïd Bensalem, a affirmé, hier, que les cours du troisième semestre qui n’ont pas été dispensés seront rattrapés durant l‘année scolaire 2020-2021. Ces cours seront inclus tout au long de l’année en fonction des besoins d’apprentissage des élèves. Il a souligné, qu’à cet égard, des mécanismes pédagogiques et un volume de temps inférieur à la normale ont été adoptés.

Intervenant sur les ondes de la Chaîne I de la Radio nationale, à une semaine de la rentrée scolaire des élèves du primaire, prévue le 21 octobre prochain, selon Saïd Bensalem, tous les moyens ont été mis en place pour assurer le plan exceptionnel adopté par le ministère de l’Education nationale dans le contexte spécifique de la pandémie de la Covid-19 pour la réussite de cette rentrée.
Il a ainsi déclaré que le ministère avait préparé un protocole de prévention sanitaire qui a été présenté au Comité scientifique du ministère de la Santé qui l’a approuvé, soulignant que ce protocole est associé à l’organisation exceptionnelle de la rentrée et de la scolarisation des trois paliers, primaire, intermédiaire et secondaire. Il a ajouté que ces plans avaient été présentés aux syndicats et aux associations de parents d’élèves et qu’il avait été convenu d’adopter le modèle de «l’enseignement par groupes et vacation».
En ce qui concerne le nombre d’élèves, il a réaffirmé que ce sera des groupes de 20 élèves en moyenne, à quelques exceptions près en ce qui concerne certaines écoles qui comptent plus de 50 élèves par classe. Pour les écoles primaires qui adoptent le système à vacation unique, «c’est-à-dire que chaque groupe éducatif a sa propre salle de classe», Saïd Bensalem a expliqué que le système préféré serait l’alternance entre les groupes un jour sur deux afin de respecter le protocole de santé et le volume horaire de 14 heures par semaine. Concernant les écoles qui adoptent la double vacation, leur système sera basé sur des périodes alternées entre le matin et l’après-midi. C’est-à-dire une semaine le premier groupe aura cours en matinée et la semaine suivante il aura cours en après-midi. Il a rappelé à ce sujet que les directeurs d’établissement auront toute la latitude d’adopter ce plan exceptionnel, selon le nombre d’élèves ainsi que de la situation géographique afin d’éviter la cohue à l’entrée ou à la sortie de l’école. Le représentant du ministère de l’Education nationale a confié que ce système d’enseignement par groupe et par alternance va également permettre d’éloigner le «spectre des classes surchargées surtout au niveau des collèges et des lycées».

Des dispositions pour assurer les masques et gels hydrauliques
A propos du respect de la distanciation physique entre les élèves, il a expliqué que la répartition des élèves par classe sera d’un élève par table d’une distance de 1,5 m en précisant qu’il ne s’agit pas de placer un élève derrière l’autre mais en opposé. A ce propos, il a souligné que tout le monde sera impliqué dans le respect de ce protocole scolaire, du staff administratif, aux enseignants et même les parents d’élèves. Il a annoncé à ce sujet que les responsables d’établissements scolaires sont instruits pour organiser des réunions avec les parents d’élèves afin de leur expliquer les différentes modalités de ces mesures. Parmi ces mesures, les parents doivent prendre conscience qu’ils ont le devoir de ne pas se rassembler devant le portail de l’école durant l’entrée ou la sortie des élèves.
L’intervenant a ajouté qu’en coordination avec les collectivités locales et les walis, des dispositions ont été prises pour mettre à la disposition des établissements scolaires des masques et des gels hydrauliques pour les élèves et les enseignants. Selon le Directeur de l’Education, pour assurer le succès de cette rentrée scolaire exceptionnelle, neuf circulaires ministérielles ont été envoyées à tous les établissements publics et privés des trois paliers. Il a ajouté qu’un suivi sera mené tout au long de l’année par les inspecteurs de l’Education nationale afin de garantir le respect de ce plan exceptionnel tant du point de vue pédagogique que sanitaire afin de garantir le meilleur enseignement possible tout en préservant la santé des élèves et du corps enseignant. <