C’est le nombre cumulé des candidats aux examens de fin d’année des trois paliers de l’enseignement primaire, moyen et secondaire, chiffre reflété par un document remis à la presse par la cellule de communication de la direction de l’éducation de la wilaya de Ghardaïa. Ainsi, lors d’une brève rencontre au niveau de l’académie, ayant trait aux dispositions prises pour les examens de fin d’année, la direction de l’education de la wilaya de Ghardaïa affirme que tout est prêt pour assurer un déroulement idoine des épreuves pour les 29 458 candidats inscrits aux examens de la 5° , signant ainsi le passage de l’élève du primaire au moyen, du B.E.M. permettant à l’élève de se hisser au cycle secondaire et du BAC, couronnant l’entrée du candidat dans le cursus universitaire. Pour ce qui est de l’épreuve de 5°, synonyme d’examen de fin de cycle primaire, qui se déroulera le 29 mai, soit en plein mois de carême en une seule journée, elle concerne 9 429 candidats, dont 4 022 filles, issus en majorité de l’école publique et 397 d’écoles privées locales, répartis sur 178 centres d’examen. À titre d’information, l’important chiffre de centres d’examen retenus pour ce palier est la conséquence de la bonne décision de faire concourir ces candidats dans leurs écoles d’origine, leur évitant ainsi le stress du changement et de l’éloignement de leur structure d’origine. Comme centre de correction, avec 165 correcteurs affectés pour la besogne, il en est prévu un seul et se situera au Lycée Abdelhamid Ben Badis, à Oued Nechou dans la commune de Ghardaïa. Le centre de correction ouvrira ses portes une journée avant la date d’examen, soit le 28 mai. Une session de rattrapage est prévue pour le mois de juin, la date exacte ne nous a pas été communiquée. Pas moins de 2 204 personnes seront mobilisées pour la circonstance en matière de surveillance et d’encadrement. En ce qui concerne le BEM, les épreuves auront lieu les 09, 10 et 11 juin. Elles concerneront pas moins de 8 706 candidats, dont 3621 filles, répartis sur 36 centres d’examens. Parmi eux, 164 concourront en candidats libres, ainsi que 146 détenus pour lesquels un centre d’examen est ouvert dans l’enceinte même de la prison d’El Menéa, à 270 km au sud de Ghardaïa, En sus des 4 100 personnes prévues pour l’encadrement et la surveillance, il y aura un observateur par centre d’examen . La correction se fera à Ghardaïa, au Lycée de Sidi Abbaz par 480 correcteurs désignés pour cette tâche. Enfin pour le BAC, dont les épreuves dureront cinq jours, du 16 au 20 juin inclus, avec une journée de repos, il concernera 11 333 candidats, dont 5 381 filles. 5526 d’entre eux, dont 2 022 filles, concourront en candidats libres, parmi lesquels 187 détenus, dont deux (2) femmes. les écoles publiques présenteront 184 candidats, 41 centres d’examen, dont un ouvert dans l’enceinte de l’établissement pénitencier d’El Menéa et un autre dans les locaux du CNEPD, placés sous l’encadrement et la surveillance de 5 300 personnes ainsi que de 41 observateurs, soit un par centre d’examen, venus en majorité des wilaya de Tipaza, Ain Defla, Tissemsilt, Tiaret Djelfa et Ouargla. Les 41 centres d’examen sont répartis sur l’ensemble des 13 communes que compte la wilaya de Ghardaïa et la wilaya déléguée d’El Menéa, alors que le Lycée Mohamed Lakhdar Fillali de Mermed, dans la commune de Ghardaïa est retenu comme centre de correction. Tous les moyens pédagogiques, techniques et logistiques ont été mobilisés pour la circonstance. Même le centre de correction, fonctionnel et opérationnel depuis quatre ans a été doté de toutes les commodités, particulièrement la climatisation, eu égard aux rigueurs du climat, notamment lors de la période des grandes chaleurs et compte tenu que, notamment, les épreuves du fin de cycle primaire (29 Mai) se dérouleront en plein mois de Ramadhan, alors que ceux du BEM (du 9 au 11 juin ) et du BAC (du 16 au 20 Juin) se dérouleront en pleine saison des chaleurs. Espérons seulement que les classes d’examen où plancheront les candidats soient toutes équipées de climatiseurs, et surtout en état de fonction, car en mai/juin, au Sud, il fait excessivement chaud, ce qui ne sied absolument pas à la concentration et à l’effort cérébral.O. Y.