Le lancement des qualifications à la Coupe du Monde 2022 dans la zone CAF dès le mois de juin prochain se conjugue au conditionnel si l’on croit les bruits de couloirs depuis deux jours. Sont évoqués les problèmes de domiciliation de certaines sélections. Certes l’instance confédérale n’a pas encore tranché sur la question, mais le sélectionneur Djamel Belmadi et la Fédération algérienne de football (FAF) s’activent déjà pour trouver des sparring-partners alternatifs pour la date de juin si jamais il n’y a pas de matchs officiels.

Par Mohamed Touileb
C’est le flou. La campagne qualificative pour le Mondial 2022 au Qatar pourrait être grandement perturbée. On craignait que le Coronavirus brouille l’agenda sportif des sélections du continent. Mais c’est pour des raisons infrastructurelles que les éliminatoires risquent d’être décalées jusqu’au mois de septembre prochain afin que les 8 pays sur les 40 engagés dans cette course vers le Qatar puissent trouver des terrains homologués pour abriter leurs rencontres. Ils peuvent aussi réaménager des stades du pays pour qu’ils soient conformes aux exigences FIFA.. Cette éventuelle mesure de report reste incompréhensible d’autant plus que les rencontres se déroulent à huis-clos en raison de la pandémie. « En période de restriction sanitaire, alors que la plupart des matchs se jouent à huis-clos, la décision de la CAF est surprenante », note Gaël Mahé, dont la société Sport Global Management, boîte chargée d’organiser des matches internationaux en Afrique.

Parés aux deux éventualités
« La CAF oblige aussi 22 fédérations sans stade homologué à se mettre à l’ouvrage. Le délai de trois mois permettrait d’opérer quelques travaux d’urgence, par exemple au stade Léopold Sédar Senghor de Dakar en attendant que le stade olympique de la ville nouvelle de Diamniadio soit achevé en 2022 », poursuit le même agent. En tout cas, ce scénario pourrait se produire bien qu’il mettrait la structure footballistique en position très inconfortable et perturberait le calendrier déjà dense et qui a été préétabli. Par ailleurs, « le comité d’urgence de la CAF a validé lundi la décision, nous attendons la validation du comité exécutif le 15 mai », explique à l’AFP un patron de fédération qui a voulu garder l’anonymat.
Au milieu de toutes ces incertitudes, le sélectionneur Djamel Belmadi et la FAF veulent parer à toutes les éventualités. C’est pourquoi des démarches ont été entreprises pour caser des rencontres amicales dans le cas où les deux premières sorties dans les « qualifiers » face au Djibouti, le 05 juin au stade Mustapha Tchaker, et celle contre le Burkina Faso (entre le 11 et 13 juin), seront reportées. Ça devrait probablement être des adversaires de la zone CAF car les sélections européennes seront occupées à préparer l’EURO-2021 (11 juin – 11 juillet). Toutefois, le profil assez européen des « Verts » fait exister la possibilité d’affronter une sélection UEFA. Ce qui est certain, c’est que les Fennecs ne chômeront pas et seront appelés à défendre leur série d’invincibilité portée à 24 matchs.